8/10

Touch, Théo ou la batte de la victoire - Film 01

Tatsuya (Théo) et Kazuya (Kim) sont frères jumeaux. Ils vivent leurs premiers jours au lycée, ce qui rime au Japon avec l'inscription dans un club. Kazuya, élève populaire et joueur de baseball talentueux est déjà inscrit au club de baseball. En revanche, Tatsuya est indécis, il hésite à rejoindre son frère dans l'équipe.
Entre eux deux, il y a aussi la charmante Minami (Debbie) : leur voisine et amie d'enfance dont ils sont tous les deux secrètement amoureux. Alors quand Minami décide elle aussi d'intégrer le club de baseball, Tatsuya décide de prendre ses distances afin de laisser Kazuya et Minami et de simplifier les relations du trio. Ainsi, contre toute attente, Tatsuya se retrouve inscrit bon gré mal gré au club de boxe.

Après le démarrage de la collection 'Premium' en février, IDP Home Video lance 'Les stars de l'animation japonaise'. Touch, Théo ou la batte de la victoire - Film 01 est donc le premier film de cette collection. Si la série télé a été diffusée sur La Cinq au début des années 1990, le film (un condensé des 25 premiers épisodes de la série) est en revanche totalement inédit.

A l'heure actuelle, on peut dire qu'il y a un mangaka qui a la cote sur le marché français du manga. En effet, Mitsuru Adachi est très en vogue. Après Nijiro Togarashi puis Rough chez Glénat, Katsu sa dernière oeuvre chez Pika (l'auteur vient juste de débuter une nouvelle série en prépublication : Close Game), on découvre donc une histoire du maître japonais cette fois adaptée en dessin animé. IDP sort donc ce premier film au bon moment. Pour autant, si le titre surfe sur la vague commerciale et l'engouement tout récent des éditeurs pour le mangaka, IDP n'a pas fait les choses à moitié et nous propose un travail de qualité pour une oeuvre qui l'est encore plus.

En effet, le premier film de Touch, Théo ou la batte de la victoire est un véritable chef d'oeuvre. Le réalisateur a su retranscrire à merveille le manga de Adachi et concentrer en un film les moments importants de la première partie de la série. Contrairement à de nombreux films adaptés de séries ou manga (Rahxephon, Evangelion) se bornant à reprendre les moments fors de la série, ce film de Touch apporte un petit quelque chose en plus. Tout d'abord, l'atmosphère de Touch est rendue à merveille. Le côté nostalgique comme poétique de l'oeuvre est présent durant tout le film. En outre, l'équipe du film a aussi fait un travail de qualité sur les personnages d'une part grâce aux seiyuus qui doublent magnifiquement le film (la VF est un léger niveau en dessous mais pas désagréable) mais surtout parce que tout comme dans le manga de Adachi, les sentiments des personnages sont parfaitement retranscrits, sans excès et avec pudeur et un réalisme touchant. La force de Touch se trouve sans doute ici. Partager la tranche de vie heureuse, parfois difficile de jeunes lycéens pendant leur scolarité au lycée (le manga s'étale sur 3 ans). Un grand moment de dépaysement, de rêve, pour un film qui est paradoxalement très ancré dans la réalité. La vision du film entraîne immanquablement le spectateur dans une douce nostalgie. Ainsi, ne soyez pas surpris, après avoir vu le film, de repenser à cette heureuse période du lycée : période des premiers amours, des rêves d'avenir plein la tête...

Ce premier film a été produit en 1986. Autant dire qu'il date. Pourtant, le travail de l'équipe d'animation est toujours excellent et ne fait pas du tout vieillot. Les personnages sont fluides, l'animation pas découpée. Le graphisme est aussi très respectueux du travail du mangaka Adachi qui possède un style propre et reconnaissable (ses personnages en particulier). La musique colle très bien au film que ce soit les morceaux en instru ou les morceaux chantés (mention spéciale à l'opening très entraînant retranscrivant parfaitement l'ambiance du film). On peut juste regretter la surexploitation des plans fixes qui donnent une ambiance et surtout un rythme lent qui collent parfaitement à l'histoire mais qui donnent surtout l'impression que le film manquait soit de moyen financiers, soit de temps.

Techniquement, le travail de l'éditeur est très satisfaisant compte tenu du prix proposé. Le packaging est très réussi avec un emballage au double mur avec gaufrage et vernis sélectif. Le DVD offre le choix entre trois pistes audio (japonais 2.0, français 2.0 et français 5.1) ainsi que les sous titres français. La qualité du son est correcte dans les deux langues, avec des voies très bien rendues et claires. Côté image, le film est entièrement remasterisé. On a du mal à croire que l'oeuvre a plus de 20 ans. Au final, on peut juste regretter que le film ne comporte aucun bonus si ce n'est les sempiternelles bandes-annonces de l'éditeur.

IDP fait preuve d'une bonne initiative en éditant ce DVD. Paradoxalement, le film bien qu'ancien redonne un peu de sang neuf et d'originalité aux sorties actuelles des autres éditeurs. Touch est donc une bonne alternative d'achat.

A découvrir

Ping Pong

Partager cet article
A voir

Comte Cain

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques