0.5/10

Travaux Publics

Attention, voilà une oeuvre pas tout à fait comme les autres, quelque chose qui vous restera longtemps gravé dans la tête comme un référentiel dans la nullité. Difficile de faire pire parce que même une page blanche serait plus agréable à observer. Mais quelle est cette horreur dont je parle qui vous ferait même apprécier Pokémon (quoique)? Cette horreur, c'est Travaux Publics.

Travaux Publics
Travaux Publics
Eh oui, voilà un bien drôle de nom pour un manga. Une fois ce petit recueil lu (et encore, c'est un bien grand mot) on comprend quand même tout de suite mieux. D'abord, le nom du titre est très bien choisi et c'est également un drôle de manga. Yuichi Yokoyama, l'auteur, est un ancien peintre et son oeuvre ne ressemble à rien d'autre. Elle ne porte son nom de manga qu'à cause de ses origines japonaises.

Heureusement, l'auteur nous prévient gentiment au début du livre que l'on va lire quelque chose de spécial. En effet, il n'y aura pas d'histoire, pas de début ni de fin, pas de psychologie des personnages, peu de dialogues et beaucoup d'onomatopées. Merci de marquer ceci, M. Yuichi Yokohama, mais à quoi ça sert de faire un recueil sans rien? Parce qu'effectivement il n'y a rien (la lecture est terminée en même pas cinq minutes).

Travaux Publics comporte environ 80 pages de dessins essayant de montrer une opération paysagère effectuée sur un grand espace. Pas de pourquoi, de qui, de où, seulement un comment. On voit des pierres qui se font raser et inonder. Puis on voit de grands rouleaux de gazon, une machine qui creuse, une rivière et voilà. Bref, tous ces éléments arrivent dans tous les sens, fonctionnent comme par magie et pour rien (et oui, ni début ni fin). Si encore les dessins étaient beaux, cela pourrait passer mais ce sont les images les plus laides jamais vues, celles qui vous font avoir un rictus d'horreur à chaque page tournée. On dirait de gros pixels monstrueusement laids et mal alignés. Même le premier Sim City était plus beau. Les personnages ressemblent à des Lego disproportionnés et feraient mieux de se taire. C'est la première fois que l'auteur intègre des dialogues (13 en tout) dans une de ses oeuvres et il aurait mieux fait de s'abstenir vu la niaiserie et l'inutilité de ceux-ci.

Yuichi Yokoyama a voulu se faire son petit délire d'artiste mais quand on n'a rien à dire et qu'en plus on n'est pas doué, on s'abstient de faire quelque chose. Pour résumer, Travaux Publics ce n'est que du gaspillage d'encre et de papier.

A découvrir

High School

Partager cet article
A voir

Jésus

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    21/06/2010 à 18h29

    Répondre

    un de mes manga préféré! (j'espère que le "critique" avait 12 an à l'époque de la rédaction de l'article!)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques