5.5/10

Triage X T.1

À première vue, Arashi Mikami est un simple étudiant de 17 ans. Mais en fait il fait partie d'une organisation connue sous le nom de "Black Label". Cette organisation a pour but d'éliminer les criminels assoiffés de pouvoir et d'argent et contre qui la loi ne peut rien. Mais ce travail n'est pas de tout repos, et quand on se frotte aux criminels, il y a forcement des conséquences...


"J'aime les habits déchirés"...

Alors que Highschool of the Dead était en pause au Japon, le dessinateur en a profité pour commencer une nouvelle série et c'est de celle-ci dont nous allons parler maintenant. Triage X met en scène des nettoyeurs, un peu comme Ryo Saeba (City Hunter) mais en beaucoup plus violent et avec beaucoup moins d'humour. Ces derniers travaillent en équipe et suivent le jugement du Dr Mochizuki, ancienne ponte de la médecine, expert en "triage", c'est à dire qu'il avait cette faculté à choisir très rapidement l'ordre de traitement de ses patients. Maintenant, il utilise ce don un peu particulier pour sélectionner des humains qui ne méritent pas de vivre et qui doivent être éliminés plus vite que les autres. Jusque là, je serais tenté de dire "Pourquoi pas". Là où ça devient plus limite, c'est quand on voit la composition de son équipe : 6 filles et... un seul garçon Arashi. Là, on se dit plutôt "pourquoi ?". Tant qu'à faire une équipe de filles, pourquoi avoir mis un garçon dans le lot ? Pour le moment, on ne sait pas s'il y a une vraie raison à ce choix dans l'histoire où si c'est juste pour qu'il se constitue un harem mais le ton est donné. Triage X est une série assez sombre et le dessinateur construit une bonne atmosphère grâce à son utilisation des ombres. Si vous avez lu High School of the Dead, vous savez, de toutes façons, de quoi il est capable au niveau graphique et à ce niveau là, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Ce qui pêche, c'est la présentation de l'histoire et la narration qui ne sont pas vraiment accrocheuses. L'entrée en matière in medias res (dans le feu de l'action) n'est pas vraiment réussie et on se demande souvent : "C'est qui elle déjà ? Pourquoi elle fait ça ? Et lui ?". Il faut attendre la fin du tome pour bien comprendre ce qui se passe et ça nuit fortement à la lecture de la première mission...

Avec un premier tome assez moyen, Triage X ne démarre pas vraiment sur les chapeaux de roue et ses 160 pages se lisent bien vite. Difficile de se prononcer vraiment sur la série pour le moment, ce qui veut dire qu'il faudra attendre le prochain volume pour statuer. Pour le moment, admirons les superbes créatures de Shouji Sato ! 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques