8/10

Virtus T.3


Poison Ivy serait-elle passée par là ?
Fasciné par l'étrange technique de Takeru, Commode envoie les prisonniers invoqués par Marcia sur l'île de Gamla, le laniste chargé de former les gladiateurs. Pourtant, avant même de commencer l'entraînement, une épreuve terrible les attend : l'homme leur ordonne de s'affronter dans une série de duels à mort ! Triste coup du destin, Sin Kamio se retrouve face à son protecteur. Décidé à ne pas mourir sans avoir vendu chèrement sa peau, le jeune japonais se lance de toutes ses forces dans un combat qui sera interrompu par le pancratiaste (nom des pratiquants de Pancrace, un sport qui se trouve entre la lutte et le combat à mains nues) Paris. Ce dernier va attaquer Narumiya qui va se retrouver face à un adversaire beaucoup plus fort que ceux qu'il a affrontés jusque là. Le chemin pour faire des gladiateurs des ex-taulards japonais sera particulièrement épineux...

Ce nouveau volume de Virtus ne casse pas le rythme lancé par le précédent. L'action ne s'arrête pas et le combat reprend dès les premières pages. C'est d'ailleurs assez étonnant de ne pas avoir de petite fenêtre de respiration, mais qu'importe, le tout est très bien mené et permet au lecteur de ne pas s'ennuyer une seule seconde. On a quand même du mal à imaginer comment le frêle Kamio va survivre dans ce monde où c'est la force qui décide de la vie des gens... Les forces en présence ne semblent pas encore s'équilibrer et Narumiya a encore une grosse marge de progression.

Certains personnages prennent un peu plus d'importance dans ce troisième tome. Que ce soit le vieux ou Aizawa, les auteurs arrivent à développer des personnalités singulières qui font vraiment contraste avec les personnages "d'époque". On voit comment les mentalités ont évolué (de manière assez drastique, il faut l'avouer) au fil des années et surtout, la façon dont l'instinct de survie se réveille.

Virtus a définitivement sa place parmi les très bons seinen et la violence qui s'en dégage fait qu'il n'est pas à mettre dans toutes les mains. Cependant, si vous avez des envies de gladiateurs et de sang, le titre est fait pour vous !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

3 commentaires

  • Canette Ultra

    15/10/2012 à 14h44

    Répondre

    Sympathique surprise cette série. On se laisse attraper par cette univers. je suis curieux de voir la suite et l'évolution de certains personnages (même si le pleurnichard ou le tatoué sont un peu classique dans le genre)http://manga.krinein.com/-25621/virtus-t2-19671.html

  • Penthesilea

    02/12/2012 à 09h26

    Répondre

    j'ai carrément pas adhéré, moi qui espérais que ce manga accorderait un peu de place à la culture romaine entre 2 bastons
    mais non tout ça n'est que prétexte à montrer des coups des bleus des bosses, déception pour moi

  • naweug

    02/12/2012 à 10h32

    Répondre

    D'ici quelques tomes, vous allez avoir des surprises..

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques