6/10

Vision d'Escaflowne - le film

Avant toute chose, il est bon de savoir que Vision d'escaflowne est avant tout une série des studios Sunrise, qui a rencontré un très grand succès, et qui fut parmi les premières séries à être éditées en France. Une série mêlant habilement shôjo et shonen, avec un character design original et des choix graphiques qui ont marqué les esprits (dans l'esprit de beaucoup de gens, le nom de cette série est associée a de très grands nez pointus).

Comme pour la majorité des séries populaires, Vision d'Escaflowne s'est vu déclinée en film. Ces adaptations sont faites avec plus ou moins de bonheur, dans le mesure où le but est souvent de traire une vache à lait.

Hitomi est une lycéenne solitaire. Elle rêve d'un monde différent, où ce qu'elle connait n'existerait pas. Van est un jeune prince déchu. Il vit dans un monde en guerre. Escaflowne est une armure vivante mais endormie, une sorte de divinité de la guerre.
Suite à l'apparition d'un mystérieux personnage, Escaflowne se réveille, au moment ou Van allait la récupérer. Et dans l'armure, il trouve Hitomi. La prédiction était vraie. Reste à savoir si Hitomi assumera son role de prétresse.

Artistiquement, le film de Vision d'Escaflowne est une réussite absolue. Le dessin est précis, fin et adouci par rapport à la série. Les nez qui ont traumatisé des dizaines de spectateurs sont toujours présents, mais ils sont moins marqués, plus intégrés au dessin. Les personnages sont tous travaillés, même ceux qui n'apparaissent que peu à l'écran (le gros des troupes n'est pas baclé, il bénéficie du même soin que celui apporté aux personnages principaux). Les tenues sont à la fois exubérantes et réalistes (à part pour les personnages féminins, mais il faut bien dire que le mini-short en cotte de maille est très tendance) et les coiffures ne sont pas dans la veine de DBZ (comprendre, ce ne sont pas des cheveux en pétard qui tiennent tout droit par on ne sait quelle magie, comme c'est le cas dans la plupart des shônen). Et pour couronner le tout, les couleurs sont vives et variées, à des lieux des habituelles teintes criardes.
Et surtout, surtout, le film est vraiment un film d'animation. Ce n'est pas une simple suite de plans fixes avec des scrollings dans tous les sens, les personnages marchent en plus de trois temps et l'usage des principes d'animation limité est... limité. Attention, cela reste de l'animation japonaise donc il ne faut pas s'attendre à une animation de tous les moments.
La première scène est tout bonnement époustouflante sur ce plan. En plus des jeux d'ombres et de lumières, les combats sont magnifiques et vivants. On pense à la scène de bagarre de Cowboy Bebop pour la qualité des mouvements. C'est une réussite.
D'ailleurs, toujours en parlant de réussite, abordons les musiques. Comme pour la série, c'est Yokko Kanno qui est aux commandes. On reste dans l'esprit des musiques de la série, mais les morceaux ne sont pas les mêmes. C'est beau, et parfaitement en accord avec le ton de la série. Mais il faut dire que la dame déçoit rarement.

Malheureusement, le coté technique et artistique ne fait pas tout. Un anime, un film, est composé d'images, et d'une histoire. Et sur ce dernier point, le bât blesse. Les auteurs ont voulu faire un film qui résumerait la série, et non pas une histoire qui aurait lieu en parallèle à celle-ci. Hélas, trois fois hélas. On a du mal à imaginer une série comme celle ci résumée en une petite heure vingt. Et visiblement, les scénaristes aussi. Du coup, tout va trop vite. On a l'impression qu'il suffit de deux petites journées pour que l'histoire soit pliée. La guerre atteint son apogée et s'arrête presque en même temps. Les héros se découvrent et tombent amoureux en quelques heures. Le super méchant comprend son erreur et se repend trop vite. Il n'y a aucune profondeur dans le scénario, tout reste trop superficiel. Il n'y a jamais de précipitation, mais l'enchainement des évènements n'est pas très naturel.

Vision d'Escaflowne est un film d'une grande beauté, mais il est mal servi par son scénario, beaucoup trop superficiel. Du gâchis. Mais il reste agréable à regarder.

Partager cet article
A voir

Croquis Pop

A propos de l'auteur

    8 commentaires

    • Nat.R

      08/06/2006 à 15h51

      Répondre

      Bonjour,

      Je tiens à te dire que ta critique n'est pas fondée, sur le fait que tu dises que le staff du film a cherché à résumer la série en un film, celà n'a absolument pas été le cas. (c'est à se demander si tu as vu le film).
      Le film est une histoire completement parallèle à la série, rien à voir avec cette dernière.
      As-tu entendu parler du Manipulateur de Destin des Atlantes? de Dornkirk? de Fanelia? de Zaibacher? Moi non.
      De plus, Millana n'est pas du tout la même que celle de la série (apparence et origine) Eria et Naria également.
      ou est ce que tu vois un résumé? moi je n'en ai pas vu.

      Certes, tu as raison sur le fait que la série se termine trop vite, mais à l'époque où fut réalisé le film, en 1999, le projet était des plus instable, et des plus fastidieux pour les choix de l'histoire, car en effet, le film a faillit être une suite aux épisodes, il y a eu des remaniments au sein du staff....
      De plus, il fallait composer avec un budjet des plus serré.
      Le film fut répoussé deux fois au Japon pour sortir qu'en juillet 2000.
      C'est pour celà que le film n'a pas répondu aux attentes des fans.

      à part ce defaut (pour moi) majeur de ta critique, je suis globalement d'accord avec toi.

      Merci pour ta compréhension.

      PS: mets ton adresse e-mail à jour

    • Kei

      08/06/2006 à 19h26

      Répondre

      Bonjour,

      J'ai bien vu le film et la série, rassure toi. D'ailleurs, la série a sans doute été la première série anime japonaise que j'ai jamais vu. Et j'avais adoré. J'avais regardé le film dans la foulée, et il m'avait extraordinairement décu, parceque pour moi, ce n'était pas une histoire parallèle (mes grosses ficelles, même personages, même époque) mais un résumé assez grossier de l'histoire, et que les parties qui m'avaient le plus plus avaient été zappée.

      Ca c'est ce dont je me souvenais.(ca date de 3 ans maintenant)

      Et puis j'ai revu le film, et je lui ai trouvé des bons coté.

      Ma critique est donc la synthese de cette première impression et mon revisionnage du film.

      Par contre, je n'était pas du tout au courant de ces histoires de remaniement du staff, mais je ne prétend pas être un spécialiste, et en tout cas pas un spécialiste de cette série.

      PS : mon adresse email est a jour Tu as sans doute fait une confusion avec l'adresse msn.

    • Nat.R

      09/06/2006 à 00h17

      Répondre

      Je pense que tu te trompes sur le fait de voir un résumé de la série dans le film.
      Les personages ne sont pas les mêmes du tout, par exemple, prend Hitomi,
      Hitomi dans la série est joyeuse, insouciente, obstinée, combative, alors que la Hitomi du film est suicidaire, triste, vide d'entrain, molle...

      Pour moi, c'est un detail qui marque une sacrée difference.
      Et que dire de Folken? Dans le film, il tue de ses propres mains ses parents, pour ensuite s'en prendre à Van encore petit, alors que dans la série, on est très loin de tout ça!

      l'Histoire est belle et bien differente, je n'en démord pas. ^_~

      Justement, le problème vient peut être du fait que tu aies regardé le film tout de suite après avoir découvert la série.
      Alors que pour ma part, j'ai vu la série en 1996 (copies faites de la chaine Wowow) et que par la suite, j'ai eu la chance de possèder la série complète en Laser-disc comprenant les épisodes en version longue, ainsi que tous les bonus....(ces versions et bonus/interview staff/clips officiels/délires de doubleurs/etc. existant que dans ces laser-disc et l'édition dvd collector limitée jap).
      Ainsi, ayant attendu novembre 2000 pour enfin voir ce magnifique film, a sûrement fait la difference de dicernement.

      Je suis une immense fan d'Escaflowne, et ce, depuis 1995 ( plus précisément depuis que N.Yuki a obtenu le projet du chara-design) (j'admire Nobutetu Yuki depuis plus de 14 années maintenant)

      Escaflowne n'a aucun secrets pour moi ^_~

    • Djak

      09/06/2006 à 01h30

      Répondre

      pour ma part je dirais que le film reprend le fond de escaflowwne en en changeant la forme.

    • mulareisen

      09/06/2006 à 21h00

      Répondre

      Hmm, le film d'Escaflowne n'est en rien une suite. Il est plutôt une histoire parallèle basé sur les même personnages principaux. Mais le développement et l'histoire même est différente. On voit les différences jusque dans Escaflowne lui-même. Van est un guerrier sauvage presque, bref beaucoup de changements. Non le film est à prendre comme une entité à part, qui n'a de commun que le titre.

    • Anonyme

      21/10/2008 à 10h44

      Répondre

      cest cool comme manga jadore

    • Anonyme

      24/02/2009 à 19h07

      Répondre

      c' est tro bien

    • Anonyme

      10/12/2009 à 17h21

      Répondre

      je suis d'acord en tout point,  tu as tout dis et il n' y a rien à ajouter, c'est une excelente analyse je dois dire

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques