8.5/10

Mon voisin Totoro

Le troisième film de Miyazaki, après Nausicaa et Le Château dans le Ciel, sera celui de la consécration. Mon Voisin Totoro aura un succès interplanétaire dès sa sortie en 1988. Les figurines à l'effigie du monstre et de ses petits copains se vendent encore aujourd'hui comme des petits fours, et il est inutile de rappeler le nom de la fondation écologique créée par Miyazaki peu après la sortie du film (Fondation Totoro, donc, pour ceux qui suivent pas). Mais plus que tout, Totoro deviendra le mythique symbole de la maison de production Ghibli, qui commence à battre de ses propres ailes à la sortie du long-métrage.
Outre ces considérations bassement matérielles, Totoro est aussi un sublime dessin animé, une déclaration d'amour au merveilleux de l'enfance et de la nature, valeurs à conserver en toutes circonstances.

Satsuki et Mei sont deux soeurs d'environ 12 et 7 ans. Elles emménagent avec leur père dans une maison à la campagne, leur mère étant à l'hôpital, atteinte d'une maladie grave indéterminée. Très vite elles feront la connaissance d'un voisinage pour le moins étrange, et notamment de l'imposant Totoro.

Mais qui est donc Totoro ? Ce croisement incertain entre un grizzli et une marmotte des landes devient très vite l'ami des deux petites filles et semble passer le plus clair de son temps à glander dans le creux du plus grand arbre de la faune environnante. Sous ses airs de dormeur avéré, il dispose de pouvoirs gigantesques et de relations très influentes parmi les créatures de la forêt. Un véritable ami que ce Totoro, qui découvrira notre monde (notamment dans l'excellente scène devant l'arrêt de bus sous la pluie) tout en faisant découvrir le sien à deux petites filles à la curiosité sans limite.

Voilà concrètement ce que l'on sait de ce personnage énigmatique sous bien des aspects. On ne peut réellement définir sa nature : est-il issu de l'imagination débordante des deux petites chipies ? C'est peu probable, car un bon nombre d'actions perpétrées par Totoro ont un écho sur la ‘réalité', et si personne d'autre que Satsuki et Mei ne le voient en chair et en os, son existence n'est jamais clairement niée par les adultes. Tel une fée, le gracieux Totoro n'existerait que si l'on croyait en lui, et qui d'autre que les enfants pour lui permettre d'exister ?
Totoro, c'est bien plus qu'un simple nounours gentil : c'est le pouvoir de l'imagination en action, capable de faire face aux plus dures réalités, et ce, toujours avec le sourire. Il résume donc à lui tout seul la philosophie développée dans le film. Il est aussi, avec le personnage de Mei, l'élément comique fondateur de l'oeuvre. Sa tête gentiment ahurie, ses expressions faciales et corporelles souvent très recherchées vous feront bien rire, tout comme ses joyeux compagnons.

Mais, n'en déplaise aux fans de la mascotte des studios Ghibli, ce sont les deux enfants les héroînes de l'histoire. Satsuki, par son aspect débrouillard et sa bonne humeur, se range clairement dans la lignée des héroïnes Miyazakiennes, au caractère souvent bien trempé. On la voit tout au long du film grandir, s'émanciper dans un environnement où elle se sent parfaitement à l'aise. La petite Mei émerveille quant à elle, par sa témérité sans limite devant l'inconnu, seulement comparable à sa curiosité, typique de son jeune age.
Le film s'attarde beaucoup sur elle, et doit beaucoup à sa personnalité qui prend souvent un aspect comique. Le simple fait de la voir harceler les pauvres êtres de la forêt - dont Totoro himself - dans un but purement éducatif rend cette petite furie irrésistible. Même dans les pires moments, elle reste un personnage profondément drôle et attendrissant (il n'y qu'à la voir déambuler avec son épi de maïs collé au coeur pour s'en convaincre).

Mon Voisin Totoro est une oeuvre partiellement autobiographique, la mère de Miyazaki ayant été hospitalisée pendant sa jeunesse, tout comme la mère des deux enfants. On peut même penser qu'il s'agit du dessin animé le plus personnel du réalisateur, car il délaisse le fantastique pour se rattacher à la réalité, en l'occurrence le quotidien de deux enfants. Le tout avec une qualité graphique faisant honneur aux studios Ghibli. Difficile de croire que le film a déjà plus de quinze ans.
Ce film fût l'objet d'une grande révolution dans le monde de l'animation à sa sortie (sauf chez Disney, toujours imperméable aux fluctuations extérieures, allez savoir pourquoi), et notre ami Totoro est bien parti pour hanter nos mémoires pour un bon bout de temps.

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Choucroot

    31/01/2005 à 02h10

    Répondre

    Pour faire court:
    Mon Voisin Totoro c' est 2 gamines adorables, un père attentionné, de la simplicité, de la sincérité, Totoro, Totoro, un Chat Bus, des Noiraudes, et encore Totoro.
    Mon Voisin Totoro est exeptionnel.
    Miyazaki for ever .

  • nazonfly

    31/01/2005 à 14h56

    Répondre

    Ahhhh Mon Voisin Totoro....

    Quand on cite Miyazaki, les "gens qui s'y connaissent" parlent rapidement de Mon Voisin Totoro. Ce qui fait qu'au bout d'un certain temps on se dit que ce doit être un classique de Miyazaki, quelque chose comme un prélude à Princesse Mononoké et au Voyage de Chihiro.

    Etrangement, la relation n'est pas si évidente que cela. Certes on retrouve l'aspect écologique de Mononoké. On retrouve des héroïnes féminines typiques de l'oeuvre du japonais. On retrouve aussi cette pincée de fantastique qui fait toute la force du réalisateur... Mais c'est tout, car Mon Voisin Totoro semble être plutôt adapté aux instincts enfantins que nous avons au fond de nous...

    Des fillettes perdues dans la vie car leur mère est à l'hôpital, des fillettes qui décrouvent un nouvel environnement, un monstre gigantesque mais tellement gentil, de la magie, du bonheur...

    Mon Voisin Totoro est un film extraordinaire : il sait jouer sur nos sentiments, sur notre tristesse. Mais en même temps y-a-t-il plus drôle que le Chat-Bus?? Rien que ce personnage secondaire amène une dimension magique à ce film tellement irréel et réel en même temps...

    Si vous avez des enfants, boycottez Disney et achetez leur Mon Voisin Totoro!!

  • pitite lutine

    31/01/2005 à 17h00

    Répondre

    Clap clap clap...
    Je crois bien que c'est mon préféré...

  • hiddenplace

    02/02/2005 à 15h56

    Répondre

    La critique de Jade a percé à jour cette merveilleuse créature qu'est Totoro: c'est l'incarnation de la pureté, de l'innocence, de l'enfance et de la glandouille en un seul personnage.

    Et puis malgré sa simplicité, l'histoire reste une des plus touchantes que j'ai été amenée à voir: on reste un peu dans le parcours initiatique, un peu comme dans [i]Chihiro : les petites filles qui partent dans la forêt en quète des Totoros comme en quète d'une compagnie salvatrice, en attendant que leur Maman aille mieux.

    Les scènes dans la forêt: sous la pluie (aaah, merveilleuse feuille d'arbre qui "protège" Gros Totoro de l'averse^^) avec le chatbus, une vraie merveille de confort et d'affection, et ce sentiment de sécurité qui règne malgré l'obscuité et le froid; ou encore la scène des plantations dans le jardin, en pleine nuit, avec les 3 Totoros qui nous offre une chorégraphie géniale... une ode à la splendeur de la nature et un hommage à cette belle complicité enfants/créatures de la forêt...

    Rien que d'y penser, j'ai encore envie de le revoir, et quand j'y pense, j'ai même la chanson du générique en tête ("Totorro, Totorro!!"), et Hisaishi est encore une fois ici au sommet de son art, en parvenant à accompagner le périple des petites d'une atmosphère à la fois enjouée et pleine d'émotion...

    Pour moi c'est vraiment un des chefs d'oeuvre de Miyazaki, sans conteste à part dans son travail. Et en plus, Mon voisin Totoro[/i] me rend heureuse, que demander de plus?

  • Dace

    17/06/2007 à 13h01

    Répondre

    Rien que pour son énorme sourire et sa manière de tenir le parapluie du bout des griffes... Faut que je me l'achète pour le regarder en boucle.


    Par contre, la petite et sa bouche de crapeau... Est très mignone aussi

  • Anonyme

    11/06/2008 à 21h54

    Répondre

    super ce film je le regarder quand j'etais petite et j'ai 13 ans maintenant  .

  • nazonfly

    11/06/2008 à 22h20

    Répondre

    Mais on est encore petite à treize ans non?

  • Danorah

    11/06/2008 à 22h40

    Répondre

    Ca c'est bien une remarque de vieux aigri...

  • Anonyme

    04/08/2010 à 14h02

    Répondre

    C'est un magnifique film, plein de douceur Mei est tellement mignonne ^^ J'ai adoré du début jusqu'à la fin !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques