6/10

Voyage à Uroshima

Voyage à Uroshima est l'histoire d'un quinquagénaire dont on ne connaîtra pas le nom. Un monsieur Toulemonde revenant en train de vacances, et dans lequel il rêve qu'il fait l'amour à l'une des passagères devant les autres voyageurs. En se réveillant, il constate que le train est arrêté en gare d'Uroshima, et que la lycéenne de son rêve a perdu son portefeuille. Alors qu'il sort du train pour le lui rendre, celle-ci se sauve, l'obligeant à la poursuivre et à rater son train. Elle le mène dans une ville où tout le monde fait l'amour en permanence, sans aucune pudeur et sans tabous.

Voyage à Uroshima
Voyage à Uroshima
Ce one-shot de Yôji Fukuyama (Bienvenue au Gamurakan, Le Jour du Loup) se présente comme un rêve érotique. Le héros, dont la libido ne se tarie jamais, est pris dans un flot d'événements improbables, mais dont il accepte les règles facilement. Comme dans un rêve, il tente parfois de fuir, sans jamais pouvoir s'en sortir, et l'univers dans lequel il évolue est en perpétuelle mutation. Comme dans un rêve, son but (arriver à coucher avec Yuma-chan) lui échappe en permanence, à chaque fois comme par magie.

Voyage à Uroshima est un manga érotique à part, se reposant sur un conte japonais très populaire, celui d'Urashima Tarô, auquel il fait explicitement référence. Bien entendu, cela n'a pas échappé à l'éditeur qui nous gratifie en fin de volume d'une petite analyse de ce parallèle, accompagné dudit conte. Ce petit encart, même s'il aurait pu être dispensable, notamment pour les lecteurs attentifs de Love Hina, apporte tout de même des informations sur le sens de certains mots, à l'instar des notes de bas de page que l'on trouve ça et là.

Contrairement à la plupart des auteurs de séries érotiques ou pornographiques, Fukuyama n'a pas choisi un style de dessin stéréotypé. Les longues jambes et les poitrines opulentes sont délaissées au profit d'un graphisme plus proche du travail d'un auteur de romans graphiques à l'européenne. Un choix dont on ne se plaindra pas, puisque ce style permet un rendu plus intimiste de l'histoire qu'un dessin aseptisé.

Voyage à Uroshima se lit bien, mais il reste un one-shot érotique sans autre portée que le divertissement, et sans véritable histoire.

A découvrir

Busô Renkin

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques