8/10

Waltz T.1


Waltz T.1
Le héros (eh oui je ne peux pas le nommer car il n'a pas de nom) n'a pas eu une enfance facile. Abandonné par son père, et incompris de ses camarades, il décide après le collège de s'enfuir de chez lui. La seule manière qu'il trouve pour vivre est de tuer, armé de son couteau, ce qui n'est que la concrétisation de ces tendances violentes visibles dès son plus jeune âge. Ses grands talents dans le domaine le poussent à devenir tueur à gage, mais son comportement instable lui fait tuer des innocents qui ne sont pas la cible donnée par ses contrats, attirant par la même occasion les foudres de ses employeurs. C'est alors qu'entre en scène Iwanishi qui propose à notre tueur (qu'il surnomme "la cigale") de devenir son manager et ainsi faire fructifier son talent en argent.

Ce premier tome de Waltz est vraiment très intéressant et laisse présager une bonne série. La cigale est charismatique : il alterne entre des visages de tueurs très noirs et des expressions de surprise dignes d'un enfant de cinq ans, presque attendrissantes. Outre l'aspect violent et sanglant, Iwanishi apporte à la cigale une vision plus tactique des combats, qui deviennent par la même occasion, plus intéressants (au même titre qu'un Naruto ou un Btooom). Le dessin est assez fin et agréable et on sent une grande maîtrise pour toutes les expressions perverses aux petits yeux plissés que peuvent avoir les personnages. Au vu de ce premier tome, Waltz est un manga à suivre !

Partager cet article
A voir

Ilegenes T.1

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques