4/10

Wild School

Pourquoi pas après tout ? Pourquoi pas créer un drama school mettant aux prises un agent féminin de la Corée du Nord aux prises avec un jeune lycéen tout ce qu'il y a de plus normal mais, lui, sud-coréen. Fatalement, le clash des cultures entre deux individus provenant de deux régimes totalement différents saute aux yeux mais la trame principale de l'intrigue réside dans une simple histoire aux éléments récurrents du genre. Pas de quoi fouetter un chat mais Wild School se lit sans souci mais souffre de défauts trop négatifs.

Ecole sans frontière

Wild School
Wild School
You-Geon, lycéen, est sauvé de la noyade par une fille de son âge. Cette rencontre va chambouler sa vie tranquille. En effet, cette fille est un agent nord-coréen entraîné à tuer. Depuis, elle ne lâche plus You-Geon d'une semelle où cas où il tenterait de révéler son secret. Désormais, l'ambiance au lycée ne sera plus jamais la même...

Et l'ambiance vire à la baston générale avec ce qui fait la vie de lycéen typique de l'univers manga / manhwa : histoires de coeur, prises de tête avec les caïds du lycée, guerres avec les autres lycées et bien évidemment le secret ou la capacité spéciale à garder. Rien de très original et pourtant... le manhwa n'est pas désagréable à lire. La touche inutile de fan service passée, il ne reste plus que de la baston et l'utilisation du couple d'élèves aux caractères contrastés qui reste. Le bout de scénario entamé, l'opposition entre l'infiltrée coréenne et le lycéen typique du genre constitue le point le plus probant de l'intrigue. Si elle montre la face impassible de l'agent typique, lui est bien évidemment sans conteste dans la veine des héros maladroits et peu habiles. Les gags s'enchaînent plutôt bien entre deux bagarres car la trame de l'histoire tourne en rond et en confusion passé le premier volume.

Corée(s)

Le duo de personnages constitue le meilleur parti de l'oeuvre mais le manhwaga se plaît à nous montrer un panel démentiel de personnages secondaires qui ne servent à clarifier le scénario qui part dans tous les sens. La guerre entre lycée vient envenimer la situation et cela devient véritablement un casse-tête de comprendre la suite et la ligne directrice de Wild School. Le total devient bien faible, le manhwa part dans la surenchère trop rapidement sans pouvoir développer les quelques thèmes intéressants et se focaliser sur la relation et en particulier le personnage féminin.

Le dessin sauve un peu les meubles avec un chara design probant, qui ne permet pas de souligner le caractère de personnages principaux classiques mais bel et bien de mettre en valeur des personnages secondaires de « bad guy » sans grande originalité mais bien mis en valeur. L'édition laisse à désirer, les visages manquent d'expressivité et le remplissage est moyennement convaincant. Mais au final, Wild School ne vaut que pour ses gags dont quelques-uns vraiment à tomber sur le derrière.

Tokebi s'est spécialisé dans le genre et Wild School n'échappe pas au cliché, sans faire d'étincelle. On aura une plus grande part d'affectif pour un High School meilleur à tous les niveaux. Le scénario trop malmené du manhwa ne lui permet pas de se redresser passé le premier volume et on tombe finalement sur un os à la fin...

A découvrir

Glaucos

Partager cet article
A voir

Yonen Buzz

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques