4/10

Wolf's Rain

On entend un peu partout, avant même que la série n'ait débarqué en France, que le nouvel opus des studios BONES rime gracieusement avec l'absolue et cultisme efficacité de Cowboy Bebop. C'est une première erreur puisque, si le côté nerveux et sombrement rock'n roll de la série fait penser en effet à la série jazzy précédemment citée, que son staff en est quasiment le même et que celle-ci passe très tardivement également pour ne pas heurter les plus jeunes de sa violence et de son sens profond, Wolf's Rain se rapproche bien plus d'Escaflowne dans sa structure narrative que de Bebop. La série suit en effet, sur une trame très épique invitant au voyage comme le ferait un jeu de rôle, le parcours semé d'embûches d'une troupe d'hommes loups en quête de sens et de vérité. On y sent du début jusqu'à la fin cette volonté d'ampleur narrative qui faisait l'invraisemblable qualité de la série de 96. Seulement, oui seulement voilà, il n'est pas que l'intention qui compte dans la production télévisuelle, c'est bien dommage.


La série prend place dans un monde semi apocalyptique, froid et vide, dans lequel la proéminence des hommes se fragilise tous les jours un peu plus face aux légendes et mythes qui gagnent les villes. Il y est question d'une race animale mystique aujourd'hui disparue dans les limbes des récits rapportés, les loups. On y parle également d'un « rakuen », un paradis hypothétique aux enjeux philosophiques inconnus dont les loups seraient la clé. C'est dans ce contexte fort intéressant, mais peut-être pas assez développé, que la série lâche ses jeunes héros Calvin Klein dans l'élan d'une quête tourmentée et romantique. Kiba, Tsume, Hige et Toboe se rencontrent sur leur route d'hommes/loups errants dans l'ombre de l'insertion sociale. Ils sont visiblement parmi les derniers représentants de leur espèce, et durent troquer leur fourrure hermès contre une paire de jean moulant mais très souple pour leur permettre de courir gracieusement sur un fond enneigé pendant que Maaya Sakamoto chante « been a looooooooooooooong road to followwwwww ». Les 4 compagnons croiseront sur leur route différents personnages en tandem, fort réussis, tel que le couple d'amoureux qui se cherche ou le vieux roublard vengeur qui ne voit pas, dans sa haine farouche et aveugle des loups, que son chien adoré, buluuuuu, en est une formidable représentante. Il y a aussi cette folle histoire de fille-fleur, graal de tous les intervenants, particulièrement les loups, qui les guidera donc sur le chemin de ce fameux paradis. Les méchants quant à eux, de leur nom de méchant et de leur prestance de méchant, rivalisent de cabotinage bollywoodien et d'ambiguïté shakespeariennes. Le tout nage durant 22 épisodes dans un maelström de question sans réponses et de symbolisme écologique qui aurait pu séduire. L'idée était belle, il faut le reconnaître. On imagine bien le producteur et son staff entrain de se dire, mon dieu que cette idée est belle, je n'en peux plus, lançons-nous !

C'est là qu'est sans doute le réel problème de la série. Il semble évident, ou du moins si le but était de provoquer cette impression, le directeur n'aurait pas pu faire mieux, que le projet est un immense voire monumental coup de poker. Du premier au dernier épisode, le scénario donne l'impression de gagner de temps, de meubler, de se chercher. On peut même très lucidement en arriver à l'hypothèse que les 4 épisodes best of (17 à 20) furent imposés pour permettre au staff de trouver une façon intéressante de finir la série. D'ailleurs quel plus bel aveu que ce format amputé et atypique de 22 épisodes. Celle-ci n'était en effet visiblement pas mise sur les rails d'un récit cohérent et constructif à ce stade d'une saison parmi les plus vides qu'il m'ait été donné de voir. Il serait épuisant d'essayer d'énumérer les milles et une magouilles utilisées pour remplir des épisodes sans faire avancer l'histoire d'un pet. Tout ne semble ici, en tout les cas pour l'auteur peut-être blasé de ces lignes, que clichés et facilités conventionnelles, façades pseudo branchées pour couverture d'Animeland (très décevant sur ce coup, probablement vaguement commandité par un distributeur). Les quatre comparses canins ne semblent avoir été pensés que pour séduire quelques adolescentes insomniaques, dans leur androgynéité si typique de jeunes ados cheveux au vent. Il y a bien sur Kiba le beau brun ténébreux un peu sauvage et souvent blessé (question de convention fétichiste...) ; Tsume son rival rebelle et peu sociable dont l'intégrité comportementale ne résistera pas plus de quelques épisodes, réduite à quelques remarques de façades pour le restant de la série ; Toboe le jeune chiot à la sexualité incertaine dans lequel la jeune fille précédemment citée pourra trouver un vecteur identificatoire par procuration, et enfin un bonus bogosse sans personnalité pour remplacer Kiba quand il est blessé (ou se faire blesser lui-même à l'occasion), Hige.

Plus sérieusement, il y a dans cette façon de faire l'emblème d'une école narrative bien particulière, et à mon sens très faible. Le cas d'un groupe de personnage mêlé à une intrigue globale et de grande échelle est ultra classique pour un rpg. Il l'est moins dans les fictions audiovisuelles. Le fait de noyer la personnalité et l'individualité de ces personnages dans l'ampleur de l'intrigue peut être considérée comme la pire des choses si l'on prône justement l'importance de l'individu dans la narration (et la vie par extension, mais ne nous perdons pas dans des considérations philosophico politiques hors de propos). La plus belle narration qui puisse être conserve une trame globale cohérente et unie tout en ne sacrifiant à aucun moment l'unité de chaque personnage, son intégrité. Il n'y a pas des tonnes d'exemples d'un tel exercice réussi, je n'en connais à vrai dire qu'un véritablement, Final Fantasy 6, mais je m'égare. Il faut comprendre cette vision des choses pour apprécier la façon dont un récit tel que celui de Wolf's Rain peut être vain chez moi. Pourtant curieusement, les personnages humains du récit, qui suivent avec une volonté sans faille leurs propres motivations, sont beaucoup plus intéressants à suivre. Mais ils sont relayés au second plan de la meute aveugle et impersonnelle qui guide la série vers sa finalité. Quoi de plus normal me direz-vous que de confronter justement l'individualisme des humains à l'esprit de groupe des animaux. La thématique pourrait même donner lieu à un exercice passionnant, mais pas de cette façon. L'erreur est ici, peut-être, de nous mettre du mauvais côté du règne animal. L'intention est encore une fois louable, mais la façon de faire gauche.

Comment alors, sauver la série d'un four du type d'Arjuna. Du hype, du hype et du hype, mais également bien sur un staff artistique royal, une Kanno Yôko (musique) vivant à l'aise sur ses acquis dorés malgré une démotivation avouée, un Kawamoto Toshihiro (design) plus en forme que jamais, une qualité technique tout simplement invraisemblable. La série se laisse voir au grè des talents monumentaux qui y fourmillent. C'est clairement une oeuvre de classe supérieure pour l'animation japonaise télévisée, mais cela ne suffit pas à nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Pour revenir sur les musiques de Miss Kanno, c'est bien regrettable, elles ne sont que rarement bien utilisées, mais on commence à être habitué à la difficulté de cet exercice si délicat. La dame devrait probablement être plus impliquée dans la structure sonore de la série, mais ce n'est qu'une hypothèse. Il est en tous les cas dommage, quand on voit la magnificence de certaines scènes, dont la musique a semble-t-il été écrite spécialement, que l'on doive se plier à un jeu parfois maladroit de « casage » des oeuvres proposées par Kanno. Ce n'est réellement pas la première fois dans une série sur laquelle elle travaille que l'impression d'une petite désunion de l'équipe se fait sentir. La mécanique du faiseur de succès serait-elle moins huilée qu'il n'y paraîtrait...Il faut malheureusement ajouter à ce tableau mitigé une réelle lacune, comme un grand manque d'inspiration dans la réalisation de la plupart des épisodes, avec 3 ou 4 exceptions près à la fin de la série, comme lorsqu'un sportif donne tout pour ses derniers essais. Il serait malhonnête de ne pas reconnaître une vrai efficacité à certaines scènes émouvantes ou à d'autres troublantes, malgré qu'elles ne soient que des pics isolés dans une mer de platitude scénaristique. Le staff réuni par BONES est bien plus que capable de prouesse, ce n'est plus aujourd'hui à démontrer. Mais le projet Wolf's Rain ne semble pas avoir été proprement maturé et digéré par ses commanditaires.

A découvrir

GTO - le manga

Partager cet article

A propos de l'auteur

17 commentaires

  • arkheanor

    02/11/2004 à 13h46

    Répondre

    Chacun a le droit de penser ce qu'il veut effectivement. Loin de moi de t'enlever l'idee que tu n'aimes pas cet anime mais cependant il faut que tu comprennes qu'il n'est pas simplement destiné à un public cherchant à regarder des animes comme lorsqu'ils étaient enfant. Il se trouve que c'est un art autant que le cinema et qu'il n'a pas forcement pour but de te raconter une histoire ou te donner les reponses. Mais c'est l'expression de personnes souhaitant créer quelque chose. Et sur le point artistique, rien n'est parfait mais wolf's rain a le merite de beneficier d'une ambiance exceptionnelle et d'une animation de grande qualité. De plus, il sort des sentiers battus des histoires classiques que l'on retrouve dans les animes. Certes, il y a eu des déceptions mais on attend toujours autre chose que ce qui nous est donné en general.

  • Djak

    02/11/2004 à 14h08

    Répondre

    il est clair que Wolf's rain n'est pas une oeuvre mauvaise, il suffit d'écouter la musique, de regarder le travail effectué sur l'animation...
    Mais là où je rejoins le point de vue d'Orioto c'est sur le fond lui même. En effet, pour moi, n'importe quel anime a pour mission première de me divertir, de ne pas m'ennuyer. Hors, Wolf's rain est parfois soporifique. Voir les loups gambadés endort et endort surtout quand il ne se passe rien.
    Quelques épisodes sont heureusement là pour réveiller le spectateur et lui rappeler que c'est bien le studio Bones à l'ouvrage.
    Heureusement que les 4 derniers épisodes sont là pour remonter le tout

  • ghigis

    09/04/2005 à 19h50

    Répondre

    Il ya hélas beaucoup de vrai dans cette critique.
    Les quatre épisodes résumé sont vraiment lamentables, coupant court à une histoire déjà difficile à pleinement saisir.
    Mais en faisant légèrement abstraction de ce passage (oui je sais c'est dur) Wolf's Rain est une vraie claque visuelle et sonore. Les épisodes s'enchaînent avec un dépaysement chronique : ruines post-indu, forêt angoissante, métropôle gigantesque. Les décors sont grandiose, ça flatte sans arrêt la rétine et l'oreille, bref graphiquement impressionnant, Wolf's Rain est de ce point de vue parfait. L'histoire est par contre un ton en dessous, les épisodes s'emmêlent, il y a beaucoup de détours : on s'y pert.
    Mais qu'importe, allez voir Wolf's Rain seulement avec les yeux (ahah normal me direz-vous) et appréciez-le, il le mérite.

  • Bzhnono

    10/04/2005 à 19h55

    Répondre

    J'ai du voir une dizaine d'épisodes de Wolf's Rain et j'ai un avis plus que mitigé. Je trouve que visuellement, c'est superbe, les musique sont grandiose (c'est Yoko Kanno je crois) et l'histoire est intéressante, les personnages sont bien fouillé et intéressants également.
    Mais là où le bas blaisse, c'est que sur les dix épisodes que j'ai vu, ça n'a jamais décollé. J'ai trouvé ça lent, contemplatif, l'intrigue n'avance pas assez vite...Bref beaucoup de qualités pour une série que je trouve chiantissime dans le développement de l'action et de l'intrigue...
    6/10.

    Que ceux qui ont vu la série en entier me convainque que ces dix épisodes ne sont pas représentatif de toute la série, sinon ça va faire une série idiote parce que bourrée de qualité mais avec un rythme de tortue rhumatisante.

  • juro

    10/04/2005 à 20h33

    Répondre

    Bien au contraire, je ne contredirais pas et je dirais même que ça s'aggrave tout au long surtout qu'il y a 3 ou 4 épisodes de résumé où, forcément, ça résume et les loups courent et courent et courent... à n'en plus finir. Idéal pour une sieste à mon avis.

  • Jade

    11/04/2005 à 10h12

    Répondre

    Personnelement, j'ai plutot apprécié, surtout que j'avais un a priori plutot négatif. Mais l'histoire m'a interessée (l'enjeu en général, je veux dire), puis voir des loups gambader à toujours quelque chose d'amusant en tout cas je me suis pas ennuyé. PAr contre, certains épisodes ne servent clairement à rien (les résumés entre autre), et le fin est vraiment faible.
    Mais bon, à part ça, une bonne série qui ne créve pas le plafond, et des personnages relativement sympathiques. Le musique est par contre bien trop discrète.

  • trash of pikachu

    19/04/2005 à 20h42

    Répondre

    Moi en genéral j'ai plutot ,je dirais mm beaucoup apprécier.J'ai vu tous les episodes sans presque jamais m'ennuyer,j'ai trouvé sa graphiquement superbe,la musik m'a pluss que plu,et l'histoir bien que moyenne ne m'a pas tant dessus que ça. bref.... .
    Et pui c'est vrai que voir des loups courir sous la neige ,peu avoir un effet soporifique pour certaine personne mais moi j'ai trouver ça assez planant.... .Ce qui ma deçus c'est qu'a la fin on reste vrément sur notre faim (sans vouloir faire de jeu de mot pourri )

  • Kuchiki Rukia

    25/04/2005 à 16h17

    Répondre

    Je suis Wolf's Rain tout les soirs et merci aux chaines tnt (plus particulièrement à nt1)de passer cet animé.Les dessins sont tout simplement magnifique.Et si vous regardez d'un oeil diferent en y mettant le moins de mauvaise fois possible peut-être que l'histoire vous paraitra moin ennuyeuse... )
    en espérant que vous apprécierez

  • Choucroot

    25/04/2005 à 19h12

    Répondre

    C' est facile de dire qu' avec un peu de bonne volontée on peut trouver ca bien. Un anime qui exige de notre part qu' on mette de coté notre sens critique n' est pas un bon anime. Et c' est facile d' ensenser Wolf's Rain quand on a pas vu la "fin"
    Moi j' ai tout vu, j' ai trouvé ca tres jolie, un univers original et poetique, sauf que scenar bidon et vain derriere. Et ca je laisse pas passer.
    Wolf's Rain, c' est un de plus beau gachis que j' ai vu, et je suis le premier a le regretter.

    Apres, chacun son truc, mais qu' on me dise pas que je mets pas de bonne volontée pour me discréditer

  • Rakuen

    09/09/2005 à 17h34

    Répondre

    Je voulais réagir à la critique "hasardeux et vain" ... gnmpf !!
    Wolf's rain ? Vain et Hasardeux ?
    Pour ma part, cet anime un veritable bijou ! Amour
    J'ai acheté le premier DVD par harsard (je n'en avais jamais entendu parlé, mais l'histoire et les graphismes m'ont plu ! J'adore les loups ! Rien que le petit "prélude" (juste avant le menu) où l'on voit plein d'images en flash habillement accompagnées par une musique entraînante, j'ai tout de suite était conquise gnuh ! Doté d'un générique "tonic" et superbe (j'adore le moment où l'on entend... Stray, no regret cause I've not nothing to lose : Errant, pas de regrets, je n'ai rien à perdre !....
    L'histoire débute dans un milieu pas comme les autres : Les loups sont censés avoir disparus depuis 200 ans et on sent un univers chaotique ... La quête de nos quatre héros Kiba, Tsume , Hige et Toboe (des loups pouvant envoutés les hommes et prendre apparance humaine à leur yeux) est annoncé dès le premier épisode : trouver le paradis des loups (rakuen) ... Pourquoi ? On ne le sait pas exactement ... Personne ne sait ce que cache ce paradis salvateur ... Est-ce la fin du monde qui provoque la quête du Paradis ou bien le contraire (comme le soulève l'indien), on ne sait pas !! Nos loups comprennent (Kiba en particulier) qu'il leur faut la fille-fleur (Cheza) pour leur montrer le chemin et l'ouvrir. Jusqu'à qu'ils la retrouvent (Darcia le méchant l'a enlevée #Mad ) les quatres loups vont devoir apprendre à s'entr'aider et se faire confiance ooops c'est pas gagner ! Eux-même doute d'eux ! Puis Cheza "arrive" et d'étrandes sentiments naissent parmis nos loups : tandis que Tsume se méfit d'elle, on a l'impression que Kiba a retrouvé une partie de lui-même et la protège du mieux qu'il peut ! Certains pourrait dire qu'elle n'est la que pour se faire enlever sans que les loups puissent la sauver mais pour ma part, cela ne fait que renforcer leur amitié et leur but : ouvrir le Paradis (Rakuen) Rolling Eyes
    Mais ils ne sont pas au bout de leur peine et leur chemin est semé de doutes, de méchants et d'embuches !! Le personnage que je préfère est Blue , déchirée entre sa moitié louve et chienne !
    Bref, l'histoire est captivante et nos héros plus touchants que jamais dans le septième et dernier DVD de la série qui se termine sur un fond poétique et mélancolique mais, hélas qui laisse un peu perplexe ! J'avoue n'avoir jamais autant pleuré pour un anime ou film quel qui soit ! Les OST sont sublimes : Yoko Kanno s'est surpassée !
    Bien qu'à l'origine Wolf's Rain est un shojo, cet anime captivera petits et grands, garçons et filles ! Ce n'est pas pour rien qu'il a reçu le prix "Meilleur Révélation 2003-2004" Rolling Eyes
    Wolf's Rain ... Que d'émotions ... Amour

  • Akane

    27/02/2007 à 20h30

    Répondre

    Bon ben jme lance.Je vous écrit mon analyse complète de cet anime


    avantages :


    1-graphismes soignés et recherchés.

    2-histoire de base excellente,musique d'ambiance très bien réalisée (sauf certains airs de guitares électriques qui sont agacantes)

    3-l'ambiance des décors de cet anime est originale.


    inconvénients :


    1-histoire mal travaillée consue de fil blanc (en particulier la fin de l'anime où l'on reste sur notre fin).

    2-certaines scènes pas crédibles du tout : kiba qui zigouille l'armée entière de Jaguara alors que ces derniers sont équipés de haches lasers (ça fait penser à la scène de kill bill où la meuf tue 40 yakouzas à elle seule !) ou Kiba qui a le pouvoir de marcher sur la paroi des montagnes (voir ci-dessous)
    http://dragonjade.free.fr/rakuen/kiba/m ... cap062.jpg

    3-personnages pas très recherchés excepté Kiba qui est pas mal en tant que héros ténébreux ainsi que Blue que je trouve très originale.C'est le seul personnage auquel j'ai accroché.

    4-les 4 épisodes récapitulatifs de l'anime ainsi que la lenteur de l'anime (on voit courir les loups un peu trop souvent durant les épisodes que j'en ai mal aux pieds à force de suivre l'anime !)

    5-animation parfois saccadée (mais assez rare) comme certains passages où les loups courent.


    Conclusion : L'anime possède son ambiance propre que je trouve exceptionnelle pour un anime.Seulement,la série s'essoufle au fur et à mesure des épisodes en raison de sa lenteur.Cela reste tout de même un très bon divertissement mais les premiers épisodes sont les meilleurs je trouve.Allez plutot voir cowboy bepop,réalisé par le même studio que je trouve meilleur.


    graphisme : 8/10
    histoire : 6/10

    note : 6/10

  • Anonyme

    09/03/2007 à 00h19

    Répondre

    2-certaines scènes pas crédibles du tout : kiba qui zigouille l'armée entière de Jaguara alors que ces derniers sont équipés de haches lasers (ça fait penser à la scène de kill bill où la meuf tue 40 yakouzas à elle seule !)ou Kiba qui a le pouvoir de marcher sur la paroi des montagnes (voir ci-dessous)


    lolesque

  • Anonyme

    04/06/2008 à 11h30

    Répondre

    Hum x)


     


    Je ne suis absolument pas une adolescente insomniaque, et c'est vrai, par contre, que je ne suis pas une fondue de japanimation.


     


    Quel dommage de n'axer une critique que sur l'allure des personnage, la structure narrative d'une histoire sans vraiment voir le fond des choses. Je ne pense pas que la série soit comparable à CowBoy Beebop (ui ui, je l'ai vu ^^) puisque derrière ce ne sont pas les même enjeux.


     


    Je n'ai en aucun ressenti du chaos, du hasard, du remplissage dans les épisodes. Au contraire, j'ai senti qu'on nous incitait à nous poser des questions tout au long de la série. La plus importante, peut-être celle qui me hante encore "Que ferions-nous à l'aube de la fin des temps ?" peut faire bouger des consciences.


    Ce n'est certes pas le message "il faut aimer les loups, faîtes des dons à WWF".


    Je ne bride pas mon imagination avecdu préfabriqué (comment peut-on comparer une japanim' et un jeu vidéo ? O_o) et c'est peut-être pour cela que je n'ai pas besoin d'avoir une esthétique particulière sous les yeux, un scénario sans incohérence, une histoire explicitée en tout point, et des sites internet qui expliquent de qui comment (comme ça se fait, je le sais pour Evangélion. Dommage que ces brides empêchent aujourd'hui de trouver le vrai message d'oeuvres.


     


    Ce n'est que mon opinion =) 

  • Anonyme

    30/07/2008 à 23h47

    Répondre

    facile de le critiquer moi j'ai vue les 31 episode meme si il ya des défos et que l'histoir en dore (que la fin est trep triste)je trouve quand meme bien les perso et les graphisme:


    graphisme : 8.5/10


    son : 7/10


    histoire : 6/10


    total : 7.652/10


    (je c'est 7.652/10 sa fait longt mais sa vos au moin cette note)

  • Anonyme

    01/10/2008 à 16h51

    Répondre

    Wowww 4/10 !!


    j'avou, j'aime pas wolf's rain, mais de la a mettre 4 ca me parait un brin violent surtout que l'anime n'est pas mauvais.


    je suis pas venu pour critiquer l'anime en question mais juste pour rappeler que lorsqu'on se veut journaliste en herbe on se doit de garder son impartialité dans une critique. là j'ai comme l'impression qu'on est aux entipodes de l'impartialité, le 4 vient du coeur et non de la tête. alors même si je sais que l'impartialité n'existe pas et que "le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas" essayez quand meme de garder un peu de credibilité en ne laissant pas vos humeurs et vos gouts  etres les uniques juges des animes ou des manga...


    a bon entendeur...

  • Anonyme

    17/02/2009 à 02h46

    Répondre

    Cela faisait un bon bout de temps que je voulais voir l'anime EN ENTIER ! J'avais vu quelques épisodes mais maleureusement je ne suis jamais retombé dessus. Et donc depuis hier soir je la regarde et je viens tous juste de finir.

    Moi jai beaucoup aimé cette série, malgrés les épisodes résumés franchement barbants, le reste m'as envoutée ! Je suis entrée totalement dans l'histoire, même à en pleurer parfois (même souvent T-T Surtout pour les 3/4 derniers épisodes *grande sentimentale*. Pour ce qui est des musiques, je les ai trouvé magnifique ! Elles collaient parfaitement avec ce que devait exprimer les épisodes !

    Par contre, je trouve dommage qu'il y est une tel fin ... On ne la comprends pas bien. Elle veut dire quoi exactement ? Que le Rakkuen est ce qu'il y à après la mort ? Le Rakkuen est t-il la renaissance du monde ? Ou bien cette fin n'est juste que le recommencement ... ? Peut-être que cette fin est faite exprès, pour que le téléspectateur puisse lui même imaginé son Rakkuen ? Je pense que c'est ca en faite ... Héhé ^^ !

    Et puis aussi, si j'ai tant accroché à cette série c'est que j'adore Le Loup ... Je trouve cette animal très noble et courageux ! J'en suis dingue, depuis toute petite ^^, c'est ainsi !

    Sur ceux, sayonara !

  • Anonyme

    12/03/2010 à 04h33

    Répondre

    Je trouve que 4 c'est une note assez dur.


    Il y a certes des défauts louables, comme le fait de meubler vers la fin des épisodes, ou là effectivement, on sent que les scénaristes n'avaient plus grand chose à mettre.


    J'ai relevé en fait deux défauts majeurs. Un se tient à la trame.


    En fait, pour moi, je pense que la série aurait dû se terminer à l'épisode 26; darcia n'apparaîssait pas comme hostile, au contraire, ses dernières paroles étaient:"allons y le paradis nous attend" un truc de ce genre, mais sans volonter d'exclure les gens. 


    D'ailleurs à la fin, on voit tout le monde se réunir, ce qui fait une sorte d'happy end, et on peut se dire chouette tout va bien. 


    En y réfléchissant, cette happy end était trop en décalage avec le reste des épisodes. Le scénario un peu hollywodien, avec les gentils qui survivent tous et qui se retrouvent étaient à proscrire immédiatement. Il y a dû avoir une belle dispute à ce moment là au sein de l'équipe.


     Par conséquent, il fallait continuer l'histoire, et la rendre plus triste. Mais comment? La méchante sorcière est morte, le viel homme n'haït plus vraiment les loups, la plupart des nobles ont cassé leur pipe...Non il fallait vraiment trouvé un méchant, ce qu'ils ont fait en la personne de Darcia.


    A partir de ce moment, Darcia est le méchant qui apparaît vers la fin, et commence à éradiquer la plupart des héros (hormis Cher, Kiba, Huge et Cheeza.) Et pour cela, il fallait lui donner des raisosn de le haïr, parce que pour le moment, il faisait plus penser à un mec à l'esprit torturé par le chagrin mais pas méchant pour autant, en tout cas pas détestable. Pour le rendre détestable, il a fallu lui donner des choses susceptible de l'être.


    Alors on lui a donné cette opinion un peu nazis, comme quoi, il n'y a que les purs qui peuvent rentrer au paradis. Et pour couronner le tout, il aurait participé à l'extermination du village de Curious...Trop facile j'ai envie de dire, surtout que cela laisse des contradictions dans la série qui sont bien regrettables. 


    Déjà, comment peux t-il avoir des tendances génocidaires alors que sa bien aimée n'est qu'une noble, et les nobles ne sont pas les loups? Et puis, comment pouvait-il être un loup au moment du massacre de Curious alors qu'il est devenu un loup à part entière qu'à la fin de la série? Aussi, admettons qu'il ait réussis à être un loup, pourquoi détruire Curious? Si ce sont les troupes de Jagara qui ont exterminé les loups et le village par la même occasion, pourquoi prêter un coup de main à ceux qui vont contre ses intérêts? 


    Donc non, les 4 derniers épisodes, assurément tristes, ont été trop bâclé, sans doute par la pression de la production mécontente de la fin, ou par furie populaire, mais elles ont contribué à rendre la série ambigü...C'est dommage.


    Je ne parlerais pas des 4 épisodes inutiles (17 à 20) mais le deuxième défaut se trouve dans la fin, une fin ouverte, mais je pense que c'est une fin de facilité, qui permet de clore un wolf rain très ambitieux et très difficile à finir, une fin qui permet à chacun de tirer ses propres conclusions de la série. Mais la morale qui s'en dégage me fait beaucoup réfléchir. 


    C'est à dire, qu'importe que le paradis soit une chimère, le plus important c'est d'avancer, de vouloir réussir à l'atteindre.


    En clair, c'est par un but que la série se lance, et chacun des personnages vont essayer d'atteindre leur paradis respectifs, leur volonté. Et lorsque les personnages n'ont plus de but  ou lorsqu'il l'ont atteint, ils vont mourir, pour la plupart heureux (hormis Darcia, mais je ne lui aurais pas réservé cette fin horrible, il méritait mieux car à mon sens, ce n'était pas un personnage mauvais avec des intentions malsaines.)


    Hige voulait être en compagnie des femmes, il l'a atteint en mourant avec Blue, cette dernière ayant atteint son but, celle de réintégrer une famille en renouant avec son père et en s'intégrant dans la meute. Idem pour Toebe, qui a trouvé en Quent le substitut de sa grand mère. Tsume, lui, désirait être réintégrer dans la meute et d'effacer ce qui faisait sa peur, trahir sa meute, ce qui explique sa forte animosité avec Hige, car la trahison de ce dernier lui faisait ressurgir sa trahison. En donnant le coup fatal à Hige, il s'est pardonner à lui même (cette phrase peut paraître ambigü, mais ceux qui ont vu l'anime auront compris de quoi je parle), et il part se sacrifier pour le bien de la meute restante. 


    Kiba, lui, a atteint le paradis, mais il se rend compte qu'il n'y a rien derrière. Le Paradis était peut-être tout simplement la vie en meute, et c'est ce qu'il cherchait peut-être désespérement, car ayant toujours tout seul, le fait d'avoir eu des compagnons est finalement ça la vraie raison d'une existance. 


    Et là, on peut se pencher sur le mot "errant", qui erre sans but. Hors, c'était le lot commun à tous les personnages du début, et en se retrouvant, ils n'errer plus, ils avançaient tous ensemble vers un objectif plus ou moins précis.


    Donc voilà les bonnes qualités de cette anime. Hormis des personnages assez bien travaillés et attachants, il faut noter le côté torturé des méchants, ce qui enlève ce manichéeisme qui pertube énormément les animes japonais, une bonne idée de scénario à la base,  plus le bon côté de la trame. J'ai bien aimé cette façon de faire défilé la trame un peu comme une pièce de théâtre, avec ses rebondissements, ses quiproquos, avec un côté un peu tragique et dramatique (comme Darcia, qui, alors qu'il avait enfin Cheeze, sa compagne fut assassinée par sa soeur.) 


    Enfin, je pense que l'auteur de la critique a voulu comparer Cowboy bebop avec Wolf rain, et il est très difficile d'égaler cowboy bebop, qui est pour moi un excellent anim (je suis partagé entre lui et berserks.) 


    Mais si je devais mettre une note jusqu'à 10, en sachant que cow boy bebop c'est 9.5, je lui mettrais une note de 7. Bon logiquement, quand la fin est bâclée et incohérente, je met en dessous de 6, mais là, il y a de bonnes qualités qui méritent le 7. Après, si les producteurs consentent à refaire la fin, je peux toujours élever cette note.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques