7.5/10

Wolverine SNIKT

Retour en trombe en France pour Tsutomu Nihei avec la sortie de Wolverine SNIKT. Sous ce nom aux consonances barbares se cache un projet ambitieux. En effet, avec la crise du marché du comics, les américains, voyant le manga se tailler d'année en année une plus grosse part du gâteau, doivent innover et chercher un renouveau au comics. Pour ce faire, plusieurs célèbres mangaka japonais sont engagés comme Kia Asamiya (Batman, X-men), Juzo Tokoro (Spawn) ou encore Tsutomu Nihei pour Wolverine.

Wolverine SNIKT !
Wolverine SNIKT !
Nihei pour réaliser ce one-shot mettant en scène Logan a bénéficié de toutes les libertés et surtout de la confiance des producteurs. Ainsi, Wolverine SNIKT se retrouve être assez éloigné des aventures classiques des X-men et de Wolverine. Nihei, seul maître à bord de ce projet s'en est ainsi donné à coeur joie.
Chronique d'une oeuvre à part...

...Le mangaka n'a pas été bien loin pour trouver son scénario. En effet, il a juste intégré Logan dans l'univers de Blame et Noise. Pour cela, il a utilisé un procédé simple, maintes fois utilisé : le voyage temporel. Ainsi, Fusa, une mutante possédant le pouvoir de voyager dans le temps, décide de ramener Logan dans le futur, à la suite d'une vision. Ni une, ni deux, voilà Logan débarqué en 2058 sans que l'on ne lui ait réellement demandé son avis. Notre héros est tout de suite mis dans le bain après s'être fait attaqué par un Mandate. Fusa lui explique alors qu'il est le seul espoir de survie de l'humanité, la seule arme capable de lutter contre les Mandates.
Comme on peut le voir donc, Tsutomu Nihei ne s'est pas embarrassé pour le scénario. Pour autant, l'idée simpliste en reste au moins crédible et pas trop tiré par les cheveux. En outre, il faut garder à l'esprit que le mangaka n'avait pas le temps de développer un scénario compliqué vu que la série ne devait pas faire au final trop de volumes. Rajoutons à cela que Wolverine SNIKT se devait de garder les caractéristiques d'un comics et on comprendra donc pourquoi l'accent n'a pas été mis sur la trame. Enfin, notons que de ce point de vue là, Wolverine SNIKT permet au lecteur de comprendre de suite l'intrigue mais qu'il a aussi surtout l'avantage de retracer en quelques pages l'histoire de Blame dans les grandes lignes. Wolverine SNIKT apparaît alors comme une clé de compréhension essentielle permettant de décrypter l'oeuvre majeur de l'auteur.

Pourtant, le point d'orgue de ce manga n'est pas son fond, mais plutôt sa forme. En effet, Wolverine SNIKT est un ouvrage magnifique. Chaque page est sublime. Le format français de l'oeuvre (A4) permet encore mieux d'apprécier le travail de dessinateur de Nihei. En outre, les doubles pages et pages sans cases se comptent à la pelle. On a presque l'impression d'être devant un artbook. Impression encore renforcée par la colorisation, à l'ordinateur, complète de l'oeuvre. Celle-ci, bien que n'étant pas fait par Nihei colle parfaitement avec son style. Comme on peut l'imaginer, les tons sont volontiers dans les gammes sombres et froides, où le bleu et le gris font loi, dans les bâtisses et refuges souterrains des humains. Tandis que l'extérieur et les scènes avec les Mandates sont synonyme de couleurs chatoyantes, très vives comme le rouge. Au final, Wolverine SNIKT est un vrai plaisir pour les yeux.

Ainsi, Panini (Paninicomics, Génération comics) nous offre un travail formidable qui a, certes, un prix (15€) mais qui ravira tout les fans de l'auteur. Pour les adeptes des comics et de Wolverine, l'achat se révèle un peu plus dispensable.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques