6.5/10

X - la série et le film

L'oeuvre du studio Clamp (Sailor Moon, Card Captor Sakura, Chobits, etc...) lorgnant sur une fin du monde à caractère épique est adapté à l'écran. Toujours teinté d'un profond romantisme, l'oeuvre a échoué dans les mains du studio Mad House (Hajime no Ippo) qui devait nous proposer une fin encore inédite. De gros moyens et beaucoup d'attente pour une récompense qui s'avère sentir le flou scénarisitque...

L'irréversible destin

Tout est déjà décrit ici en ce qui concerne le scénario mais je tiens juste à rajouter quelques éléments... Tokyo, 1999, le monde est en danger. Deux clans aux motivations contradictoires s'affrontent : les Dragons du Ciel (ou Sceaux) dirigés par la princesse Hinoto s'apprêtent à défendre ce monde face à l'assaut des Dragons de la Terre (ou Anges) menés par la soeur cadette de la famille royale, Kanoe. Quatorze combattants, dont le destin est de livrer la bataille qui décidera du sort de l'humanité, vont se répartir parmi les deux « Dragons » en tant que Sceaux ou Anges. Avant le début du conflit, ces deux équipes vont essayer d'attirer Kamui Shirô en leur sein car le destin du monde dépend de son choix...

Le destin vu par Hinoto se réalisera-t-il ? Le début de l'anime se résume à se poser cette question. La fragile princesse capable de prédire l'avenir pose le thème principal de X : dans un combat apocalyptique, Kamui affronte un autre... Kamui semblable à lui-même, son « étoile jumelle ». Elle veut conserver ce monde et le protéger de la déchéance dans laquelle sa soeur Kanoe veut le plonger. Les visons antagonistes se confrontent dès le début, le manichéisme est de rigueur. Rien de bien nouveau en perspective dans cet anime qui ne porte que le sceau de Clamp pour attirer l'attention. Vous l'avez compris, j'ai moyennement apprécié et cela pour plusieurs raisons.

100% shôjo

A vrai dire, une oeuvre de Clamp tourne toujours autour de deux, voire trois thèmes récurrents et comme le passage sur support vidéo nécessite une synthétisation, la philosophie se retrouve relativement gommée. Alors même si cet anime a soulevé les passions et que beaucoup y ont vu une oeuvre majeure rempli de thèmes surprenants, X ne reste rien de plus qu'un anime parmi d'autres. Tout d'abord le défaut principal réside dans la faiblesse du scénario. L'intrigue en elle-même est plus que basique, on est reparti pour un nouveau sauvetage du monde.

Restaient les références... l'apocalypse vue par Clamp, inspirée par celle décrite par Saint Jean, vole relativement bas. Les références sont exploitées de toute part sans avoir de véritable rapport entre elles. Plus l'anime avance, plus on se dit que les réponses seront autrement moins saugrenues que celles proposées dès les premiers instants, mais non. C'est faible et ça le reste jusqu'au bout. Après, il reste l'interprétation de ce scénario. A vrai dire, c'est sûrement le point le plus intéressant car en découvrant la mysticité qui s'en dégage, les interprétations peuvent être relativement différentes. Néanmoins, un gros bémol s'impose encore car la fin particulièrement grossière de l'anime gâche à peu près tout...

La reconduction de thèmes récurrents à toute oeuvre de Clamp pose aussi problème. L'adaptation vidéo pose les bases de l'amour version romantique. La vision japonaise constante de l'auteur consiste à montrer l'androgynéité des personnages masculins dont on arrive à un point de non-retour après quelques épisodes, des sentiments à fleur de peau (pas toujours rébarbatifs) constamment entravés de pleurs. Enfin, à côté de personnages originaux pas trop mauvais (la femme fatale, le salaryman, le fonctionnaire) et surtout un ennemi d'anthologie (Fuma), quelques personnages stéréotypés deviennent rapidement agaçants (la jeune lycéenne, le beau parleur, le brun ténébreux...). Le seul mérite réside peut-être dans le fait que l'univers dans lequel évoluent les personnages se trouve encore enrichi par l'animation.

Dans X, on pourrait presque remarquer trois temps : un début trop long, un dénouement convaincant et une fin trop courte. En effet, le lancement du scénario est d'une lenteur incroyable. Pas moins de sept épisodes pour savoir de quoi l'histoire retourne et à peu près autant dévoués à la psychologie des personnages. Par ailleurs, une différence notable par rapport au manga consiste dans le fait que la présentation des personnages ne se fait pas progressivement comme dans le manga mais d'un seul bloc.

Le dénouement est convaincant et chamboule les mentalités, apparaissant comme la meilleure partie. La narration est meilleure, les dialogues plus concrets et offrent la perspective d'un engouement pour la suite mais... je l'ai fait remarquer plus haut, la fin de l'anime est bâclée.

Comme le manga est toujours en cours, il fallait imaginer un dénouement et une fin inédite, ce qui pousse donc à un changement de ton par rapport à celui de l'oeuvre papier et à quelques différences au niveau de l'intrigue. En résumé, X propose du remplissage à gogo pour combler un vide scénaristique manquant cruellement d'imagination.

Le facteur X

Par contre, l'animation est excellente et on a droit à de très beaux passages animés qui contribuent à rendre l'oeuvre vraiment appréciable à l'oeil. Le studio Mad House a gardé le style « clampesque » pas toujours très original mais chatoyant. On se retrouve avec des personnages stylés de tous les niveaux sociaux de la société japonaise contemporaine qui se déplacent magnifiquement bien. La fluidité de l'animation est l'une des toutes meilleures que j'ai eu l'occasion de voir avec de rares plans fixes (qui sont eux-mêmes très réussis) et une colorisation resplendissante qui ne cesse de mettre en valeur des personnages assez expressifs.

L'OST est servi par un véritable orchestre et c'est un autre point séduisant de l'anime avec énormément de piano et de violons. Pourtant c'est le générique d'intro qui retiendra l'attention avec l'interprétation de X-Japan qui change radicalement la donne. Entraînant, le titre apparaît comme l'une des meilleurs "soundtrack" pour un anime... par contre, celui de fin est franchement mauvais.

Du manga à l'anime, l'adaptation a provoqué des changements et X se retrouve être un anime mi-figue mi-raisin. Des défauts scénaristiques moyennement compensés par des qualités graphiques laissent un goût amer. L'anime se définit comme une solution intermédiaire à un public avide de connaître le dénouement et qui se retrouve finalement berné par ses propres attentes.

Film X

Quant au film, intitulé X-1999, il faudrait tout bonnement l'interdire. Mauvais au point d'être vraiment douloureux à regarder. Le film reprend globalement le scénario de la série en omettant pas mal de détails pour aboutir sur une fin différente.

Techniquement, le film souffre d'un manque évident de moyens. Aussi bien au niveau de l'animation, du chara design que de la colorisation, le film ne représente qu'une pâle copie de la série. L'exemple type constitue ces plans totalement sombres et immobiles de Tokyo la nuit. Un fondu au noir donnerait la même impression...

Rien, absolument rien, à se mettre sous la dent puisque l'OST est aussi désastreuse que le reste. Non, vraiment, ce film est tout juste bon à gâcher de la pellicule.

Partager cet article

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • Smyrne

    23/11/2004 à 18h59

    Répondre

    Je trouve que vous êtes un peu dur avec cette série, il est vrai qu'il ya des défauts indéniables ( notement les persos stéréotypés ayant perdu le peu de psychologie qu'ils avaient dans le manga. ) mais tout de même vous exagérez en parlant de références alApocalypse selon sans queues ni têtes. Car en ce cas des séries comme Evangelion sont alors de pur navet.
    quant à la finh, elle je l'admet realtivement foirese pour parler familièrement mais sincèrement, je m'attendais à une fin encore niaise,alors d'une certaine manière, je la trove réussie.
    De plus à quoi pouvait on s'attendre alors que l'on nous martèle la mort de Kamui pendant toute la série.

  • Anonyme

    21/03/2007 à 21h13

    Répondre

    Bonjour, je viens de regarder le Film X-1999, moi je le trouve génial . Je doit vous avouer qu' à certains moment j' ai été dessus par rapport à la série X et même choqué par certaines scénes , mais le film est n' est en moins ( pour moi ) un super bon film d' animation japonaise.
    Aurevoir et merci.

  • Anonyme

    22/04/2007 à 03h16

    Répondre



    Hé bien...quelle critique...Je sais que X cumule (que ce soit le manga ou l'anime) pas mal de défauts gênants, mais l'article de Juro me laisse plutôt à penser qu'il ne pouvait de toute manière pas apprécier cet anime, et ce malgré ses qualités techniques.
    Le propre de X n'est pas son scénario ou sa dimension graphique mais ses personnages...j'ai entendu ses détracteurs l'appeller "Loft Story", ce qui veut bien dire ce que ça veut dire : tout s'appuie sur les personnages, leurs relations. Certes, de prime abord, ils se ressemblent tous et paraissent clichés, mais prendre la peine de regarder l'anime en détail et tâcher de "s'attacher" à l'un d'eux est en fait primordial pour apprécier. Triste à dire mais vrai : on conserve un personnage qui nous a séduit et on regarde le reste de l'anime d'autant plus en diagonale que la fin est -effectivement - bâclée et hors-sujet. Le commentaire de Jiro sur les personnages clichés ne signifient pour moi qu'une chose : il est passé à côté de l'aspect majeur de X, rien de surprenant à ce qu'il n'ait pas aimé. Il est vrai que si on se base uniquement sur son scénario, on ne va pas loin, tant il est prétexte à nous présenter sa palette de personnages. On aime ou pas ^^

    En revanche, je suis tout à fait d'accord concernant le film : mauvais et inutile à tout point de vue, pas grand-chose à ajouter.

  • juro

    22/04/2007 à 11h57

    Répondre

    Pour moi, une oeuvre se résume à sa globalité, pas uniquement à un de ses aspects, il faut savoir englober le tout pour avoir un aspect critique de la situation. Tu as plutôt 'air d'accord pour dire que le scénario n'est pas top, tu t'attaches principalement aux personnages mais pour toi l'intérêt de l'histoire passe au second plan. Et pourtant, on retrouve tout ce lot de personnages propres à Clamp que le studio aime nous ressortir à chaque fois, comme une marque de fabrique... d'où pas mal de clichés à mon sens.

  • Anonyme

    24/07/2007 à 23h22

    Répondre

    slt moi je trouve que ce manga et trop bien réaliser l'histoir et bien faite et les personnages sont trop bien fait il a beaucoup démotion de la joie de la tristese et mon personnage préféré et sorata car il fait beaucoup rire tous les personnages sont tres importan dans cette histoire il a beaucoup de mort dans les deux clamp je trouve que c bien réparti et j espere que le film va sortir en france en tous ca je latend impassiament

  • Djak

    25/07/2007 à 00h01

    Répondre

    deja sorti il me semble chez KAZE

  • Orin

    11/08/2007 à 16h25

    Répondre

    Pour moi, c'est un sublime anime (je parle de la serie, je n'ai pas vu le film). Graphiquement c'est superbement soigné, les combats sont dynamiques et rythmés, la musique colle a l'action, les personnages ont de la profondeur, et l'histoire est vraiment bien.


    A voir et meme revoir!!! 

  • Anonyme

    06/08/2009 à 19h47

    Répondre

    La critique sonne ici honnête et sincère, ce qui tend à démontrer que les goûts et les couleurs, ça ne se partage pas nécessairement, si objectif que l'on se veuille. Tout dépend, ici comme ailleurs, de ce qu'on attend en amont de ce qu'on s'apprête à regarder.Ici donc, les attentes ont été déçues. Il n'en sera pas pour autant de tout autre spectateur.


     


    En substance :


     


    - La série souffre de deux gros défauts majeurs : sa réalisation technique calamiteuse, à deux ou trois épisodes près, et  un rythme narratif beaucoup trop hâtif dans la seconde partie, obigeant maints sacrifices scénaristiques assez frustrants (Nataku en tête. Pour autant, la fin "alternative" est d'une intelligence comme d'une cohérence rare, tout comme le fait d'avoir choisi de mettre l'accent plus sur le développement de  personnages et sur l'absence de manichéisme qui régit leur rapport plutôt que sur l'intrigue ésotérique, comme c'était le cas dans le manga. Cela permet de donner une autre lecture de l'ensemble, plus humaine, moins sensationnaliste, en privilégiant les personnes à l'anecdote.Tout dépend, donc, comme annoncé précédemment, de ce qu'on en attend, mais l'ensemble mérite un beau 8,5 sur 10.


     - Le film est quant à lui absolument insoutenable. Non par sa réalisation qui est admirable en terme de dessin pur comme d'animation (!) mais aussi de mise en scène (story board magistral, surtout le long de la première demi-heure), designs signés NobuteruiYuki (avant sa tragique période Escaflowne), muisques expérimentales suintantes, l'aspect technique est à la fête (et la série pâtit hélas grandement de la comparaison tant elle pèche sur ce point). Niveau cohérence du scénario, c'est déjà une autre partition : considérant que le manga, lors de sa sortie, n'avait atteint que son premier tiers, impossible d'inclure une vraie trame à l'ensemble, surtout en une petite heure et demi. Par conséquent, certains personnages sont sacrifiés de fort facheuse manière (Seichiro et Subaru en tête, les combats étant dans l'ensemble beaucoup beaucoup trop court, même pour un spectateur qui n'en est pas nécessairement friand), et l'absence de substance en arrière-plan s'avère vite dérangeant. Pour autant, les auteurs ont malgré tout trouvé le moyen de justifier le tout en terme de thématique, en lui donnant une autre orientation, plus nihiliste, et logique dans un tel contexte, ce qui relevait de l'exploit (sans pour autant ôter en frustration au visionnage). Làoù le bas peut vraiment blesser, par contre, c'est dans son ambiance glauque, dépressive, lourde jusqu'à l'étouffement, ainsi que quelques fulgurances gore littéralement insoutenable. Bien que  souvent poétique sur la forme, l'ensemble flirte sur le fond avec un gros slasher movie surnaturel, qui ne ferait pas lui-même dans la dentelle, ce qui tourne très rapidement au jeu de massacre. Qui s ejustifie, d'une certaine manière. Qui crée véritablement un "feeling" unique, sombre et prenant. Mais qui rend le visionnage humainement éprouvant. Difficile d'en ressortir indemne. Difficile de détester tant il force à l'investissement émotionnel. mais difficile d'adorer tant il s'avère anti-divertissant, crépusculaire et dépourvu de la moindre once d'espoir. Dès lors, il vaut autant 3 que7, et simultanément !


     


     


     

  • Anonyme

    22/10/2010 à 09h42

    Répondre

    Juste une petite rectification pour le rédacteur de cette critique, CLAMP n'a jamais été l'auteur de Sailor Moon... Faudrait penser à se renseigner avant d'écrire des âneries.

  • Anonyme

    28/05/2016 à 14h11

    Répondre

    +1 pour Sailor moon qui est de Takeuchi.
    Sans parler de l'auteur qui est visiblement passé a côté de l'intérêt majeur de cette oeuvre de Clamp (certes inférieure au manga) magistrale !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques