6/10

Yaiba T.23


Sobre et élégante couverture
Yaiba est en plein combat contre Onimaru. Ce dernier a réussi à ressusciter Yamata no Orochi (le serpent légendaire) qui est prêt à ravager le Japon. Grâce à Kaguya (qui utilise le corps de Sayaka), le monstre se trouve bloqué. Cependant, cette dernière ne pourra pas résister bien longtemps et si Yaiba ne réussit pas à couper la corne du dragon avant le coucher du soleil, les efforts de tous seront réduits à néant. C'est donc un Yaiba pressé qui se bat contre Onimaru et notre héros est en bien mauvaise posture. Les attaques dévastatrices du démon semblent percer à travers la garde de l'épée Hao. C'est à ce moment là que l'épée ressurgit dans une version plus puissante. La précédente version était bridée par un fourreau que le démon a brisé en attaquant Yaiba. C'est avec cette nouvelle puissance que notre héros se lance à l'assaut une toute dernière fois pour tenter de sauver le monde... Quel sera le résultat du combat final ?

Yaiba est une série qui se lit bien, très bien même. La fin de série est bien orchestrée et l'auteur de Détective Conan est très à l'aise avec la gestion de son combat final : les rebondissements vont bon train et l'auteur ne se répète pas (le héros ne se relève pas dix fois par exemple). Les ennemis d'antan deviennent les alliés d'aujourd'hui (classique du shônen manga me direz-vous) et renoncent même à leurs rêves de conquête pour certains (le contact avec Yaiba leur ayant ouvert les yeux). La série ne va pas en rester là puisqu'Aoyama met en place une dernière intrigue qui portera sur les origines de notre héros et aura un rapport avec son père. Point de dernier ennemi ultime, juste une recherche d'identité. Le dernier tome devrait donc servir à résoudre tout ça et à apporter une conclusion digne de ce nom à une série qui a bien vécu. C'est peut-être la meilleure façon de clore un Battle manga, autrement que par du combat.

A découvrir

Hokuto no Ken T.24

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques