7.5/10

Yakitate !! Ja-pan, un pain c'est tout

La thématique choisie pour Yakitate Japan peut faire sourire un français. En effet, on peut se demander comment un japonais va représenter le parcours d'un jeune homme voulant devenir boulanger. On sent soit la caricature pointer à plein nez, soit que le manga va être du grand n'importe quoi. Mais dans tous les cas, on est forcément curieux de voir le résultat.
En outre, on se demande vraiment où les japonais vont chercher toutes ces idées. La rumeur comme quoi il existe un manga sur tout tend de plus en plus à se vérifier ! Pour autant, à bien y réfléchir parler de boulangerie dans un manga ne devrait pas nous faire tiquer autant. Qui ne se souvient pas du Petit Chef ? Un anime mignon, éducatif et divertissant.

Alors même constat pour le boulanger ?

Être bon comme du (bon) pain

Yakitake !! Ja-pan
Yakitake !! Ja-pan
Kazuma Azuma est fou de pain, une passion atypique quand on est né dans une famille de cultivateur de riz au Japon ! Mais Kazuma a du caractère et un don rare : ses mains sont si chaudes qu'elles favorisent la fermentation du pain. Après dix années d'entraînement et d'innovation, Kazuma décroche une place dans la plus grande boulangerie japonaise, Pantasia. Il se retrouve ainsi confronté à d'autres apprentis boulangers aussi doués les uns que les autres : la délicieuse Tsukino, le viril Suwabara et le roublard Kawashi, qui deviendront vite ses amis. Il fait également la connaissance de ses mentors : l'impressionnant Tensho et le déroutant Kuroyanagi. Long sera le chemin qui attend Kazuma, qui devra mettre tout son coeur à l'ouvrage pour prouver sa valeur, défendre Pantasia contre ses concurrents et atteindre son but : créer le pain national japonais, le « Ja-pan ».

N'ayons pas peur des mots, Yakitate Japan est une vraie réussite. Bien qu'étant un shônen, le titre sort des sentiers battus et cela fait du bien. Il était devenu rare de lire un manga sans avoir une forte impression de déjà vu. Ici, on prend l'air du large et on part avec Azuma découvrir le monde pâtissier. Et il n'y a pas à dire tout est bon dedans.
La structure de Yakitate Japan est pourtant classique, la forme est commune aux autres shônen. Ainsi le premier arc de l'histoire met en scène l'arrivée d'Azuma à Pantasia et sa rencontre avec ses nouveaux compagnons. S'en suit une phase d'apprentissage/entraînement pour enfin déboucher sur les compétitions/tournois dans le monde. En bref on pourrait presque dire que l'on remplace les kaméhaméha par des pains. San Goku était lui aussi en quelque sorte un boulanger à succès vu le nombre de pains qu'il distribuait (désolé, je n'ai pas pu m'en empêcher). Sur le fond, Takashi Hashiguchi innove (tout du moins pour le marché français car au Japon les mangas culinaires sont nombreux). Les recettes sont toutes plaisantes à découvrir, on aimerait avoir un échantillon à porter de bouche. Un conseil, préparer un encas avant d'entamer la lecture du titre.

Tremper son pain de larmes... de rire

Le titre résume l'ensemble, Yakitate Japan est un manga humoristique. Classez-le dans la catégorie des mangas remplis de « nekketsu » et vous devriez vite cerner le genre de gags et situations comiques présentes. Pour les autres, un petit topo s'impose.
Au menu, des personnages hilarants (un grand chef boulanger afro avec la coupe moumoutte qui va avec, un cheval testeur de pains, un apprenti cuisinier au look de samouraï et enfin un héros niais et inculte comme on n'en a jamais vu). Rajoutons à cela des exagérations systématiques quand il s'agit de créer une recette et plus encore quand on en arrive à la cruciale phase de dégustation. La relecture est même conseillée tant les détails drôles foisonnent.

Miches de pain et baguette dans le slip

Le mangaka a beau proposé un sujet original, il n'oublie pas qu'il est prépublié dans un magazine shônen (en l'occurrence le Weekly Shônen Sunday) et qu'il cible donc un public de jeunes adolescents. Rien de tel pour attirer l'oeil qu'une touche de fan service. Rassurez-vous, celui-ci est parfaitement dosé et s'incorpore bien à la recette finale de Yakitate Japan. Takashi Hashiguchi suggère plus qu'il ne montre. Rien de bien vulgaire, juste un brin de séduction. Au lecteur de contempler les belles boulangères aux tenues tendances, pauses suggestives et courbes de rêves. Il n'y a pas à dire, Tsukino a la classe.

L'art de bien tenir sa baguette

Graphiquement, Takashi Hashiguchi propose un travail correct. Rien d'original toutefois dans son dessin. Celui-ci est plutôt réaliste que ce soit dans le chara-design ou dans les décors. Les premiers sont très travaillés, les protagonistes bénéficient tous d'un style personnel. A une moindre échelle on pourrait comparer le travail de l'auteur à celui de Obata, voire de Asada. Une belle comparaison dans les deux cas. La mise en page de Yakitate Japan est dynamique et colle parfaitement au manga avec un découpage et des cadrages aboutis.
Mais, c'est dans un autre domaine que tout le talent de Hashiguchi s'exprime. Yakitate Japan n'en a peut-être pas l'air comme ça mais ce titre s'inscrit totalement dans la tradition des mangas « nekketsu ». La démesure devient le mot clé et est parfaitement rendue graphiquement par l'auteur. Tout les codes sont alors utilisés pour accentuer ces scènes. La disproportion entre les réactions des personnages et la scène en cours entraînent immanquablement un fou rire. Exemple, la dégustation d'un croissant transporte littéralement notre héros sur la lune dans la peau de Armstrong. Vous êtes prévenus, sortez les mouchoirs, visuellement c'est hilarant.

Il reste du pain sur la planche

Sur Yakitate Japan, Akata fournit un travail de bonne facture comme sur ses autres séries. La traduction est de qualité et comblera certainement autant puristes que néophytes. Plus physiquement, on peut chipoter sur le papier légèrement trop fin comme pour les autres séries de l'éditeur dans ce format (Baki, Karakuri Circus...).
A noter, Akata a décidé de faire les choses en grand pour ce manga. Histoire d'être pro, l'éditeur s'est adjoint les services d'un grand artisan boulanger français qui, en plus de signer une préface, nous gratifie d'une postface à l'intérêt discutable. Si l'initiative de Akata est louable, le rendu final est moins intéressant. En effet, on aurait aimé savoir se que pense Christian Vabret des mains solaires, des recettes... Malheureusement, on a pour le moment seulement droit à une biographie de sa personne. Gageons que l'éditeur se rattrapera dans les prochains volumes et que M. Vabret écrira une postface un peu plus intéressante.
Enfin, une fois de plus l'éditeur fait polémique sur la couverture d'un de ses titres. Le changement n'est en rien comparable à celui effectué sur Inugami, ou pire celui de Karakuri Circus. On se demande tout de même quelle mouche a piqué Akata pour modifier les couleurs du personnage sur la jaquette du volume 1. On a l'impression qu'il est passé à la machine.

Au final, Yakitate Japan est certainement le shônen de ce dernier trimestre 2005 avec Fullmetal Alchemist. Croyez-moi, après l'aventure Yakitate Japan , vous ne regarderez plus votre boulanger de la même façon. Avec un peu de chance, le pain aura même une nouvelle saveur.

A découvrir

Terrain Vague (Le)

Partager cet article
A voir

Cratère (Le)

A propos de l'auteur

15 commentaires

  • Tenshikurai

    23/11/2005 à 00h50

    Répondre

    Je me suis bien regaler en lisant ce premier tome de Yakitate!! J'ai été mêem très surpris qu'un manga sur le pain puisse ête aussi interesseant! comme quoi il suffit d'un peu de talent pour que tout les sujets soit interessant ^_^
    En prime le dessin est bien sympa! A lire sans aucun a priori ^_^

  • Castel

    23/11/2005 à 10h03

    Répondre

    Très très bon, certains dessins caricaturaux sont à mourir de rire (le cheval mangeur de pain ^^) j'en attendais beaucoup et je ne suis pas déçu !

  • Bzhnono

    23/11/2005 à 20h04

    Répondre

    Vraiment très bon ce manga.

    Marrant, inventif, parfois caricatural mais léger et souvent hilarant...le passage sur la lune est vraiment à hurler de rire.

    Une série à suivre...Par contre quand je vois qu'il y a déjà 19 volumes de sortis au Japon je crains que la série ne s'essouffle. Bon, ok, c'est vrai, pour l'instant, seul le premier volume est sortit en France, mais je trouverai dommage qu'une série si prometteuse puisse avoir une baisse de tension...

  • Tenshikurai

    23/11/2005 à 23h20

    Répondre

    Je ne pense pas qu'il faille craindre un essouflement, 19 volumes pour un shonen c'est pas enorme, d'autant plus que si on le compare à hikaru no go (je choisi ce manga parce que le sujet est assez "hors du commun"), on voit bien que non seulement la serie ne s'essoufle pas, mais en plus, personnellement je me demande comment il va faire autant de choses dans les quatre tome qu'il reste (19sortis en france sur 23 au Japon). Donc je ne pense pas que 19 volumes soit trop important pour un shonen mrrant et imaginatif ^_^

  • NeoDjidane

    18/06/2006 à 14h56

    Répondre

    Comme vous dites tous j'ai été tres surpris par ce manga qu'une de mes copines m'a présenté et maintenant je n'en perd pas une miette lol, c'est tres bien fait et surtout dans le tome 4 je crois ou il y a un dériver c'est trop délirant, un peu cul cul mais trop mdr... Neodjidane

  • naweug

    19/06/2006 à 11h21

    Répondre

    J'ai du passer complètement à côté. Je n'ai pas trouvé ça drôle du tout !
    Limite je l'ai trouvé sans intérêt. Pas par rapport au sujet qui est assez original mais plutôt dans la manière de raconter l'histoire, de présenter les personnages.
    Je ne sais pas..

  • Fandor

    19/06/2006 à 19h48

    Répondre

    Une des séries les plus drôles que j'ai jamais lues !
    C'est bien simple, il faut que j'évite de le lire dans un endroit public car il y a toujours un moment ou j'explose de rire !
    C'est du grand, grand n'importe quoi basé sur un pitch tout aussi improbable ("je ferai le pain qui definira le Japon comme la baguette défini la France !". Tous les clichés du shônen sont là mais décalés, plongés dans l'absurde frénétique qui caractérise cette série de dingues.
    Rien que le Grand Directeur de Pantasia qui se balade avec un masque, une plume et en cape tel le petit ami de Sailor Moon ou Monsieur Koala sont des excès à hurler de rire. Et plus ça va, "pire" c'est: LIBERER EMOTION

  • hashi

    26/06/2006 à 12h31

    Répondre

    Yakitate Japan, est en fait une remise à neuf du concept manga culinaire très en vogue dans les années 80 . Surtout avec la série connu en france par le dessin animé le petit chef, où l'on peut déjà voir le petit prodige de la cuisine ayant appris seul chez lui combattre avec des astuces que seul un autodidacte peu trouver les grands chefs du monde entier, il existait également les réactions démeusuré des juges face à des plats extraordinaires. Ensuite plusieur pastiche cinéma sont sorti au japon et en chine, dont "the God of cookery" ou "le festin chinois".
    La force de Yakitate Japan est qu'il reprends les codes de ce type de manga en l'amplifiant de plus les réaction des juges ne sont plus seulement des métaphore vécu dans l'intérieur des juges mais s'exprime dans la réalité ce qui créent des situation des plus suréaliste. De plus, il ne reprends également d'autres codes des manga en vogues de cette époque dont DBZ et galaxy express 999 . Ces codes faisant partie de l'inconscient collectif, rendre plus efficace les situations comiques car l'auteur n'a pas besoin de réinventer tout une écriture et utilise une qui est déjà fort bien établie.
    Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les pays asiatiques (surtout la Corée, le Japon et la Chine) ont une grande tradition culinaire qui ne se limite pas à leur cuisine mais à celle du monde entier. Il n'est pas rare de voir à la télé des concours où de grands Chefs s'affronte que ce soit en gastronomie française ou spécialité traditionnelles. Donc ce système de concours n'est pas juste une fantaisie de l'auteur mais quelque chose qui fait partie de la tradition culturelle de leur peuple. Quelque grands chefs français ont déjà participé à ses concours mais ce sont apparement cassé les dents car la cadence de ces concours et grandes tout les aliment sont choisit et préparé sur places, ce qui demande un investisement physique énorme.
    En somme Yakitate Japan est une très bonne série, au graphisme sans surprise mais d'un grands professionnalisme, avec des pages et des cadrages dynamique, qui nous ressert avec fraîcheur toute une culture peut-etre oublié, en tout cas en france.
    Cependant le dessin animé pêche par la coupure où la description approximative des techniques culinaires qui est le point fort de la série.

  • Hachiko

    24/08/2007 à 16h25

    Répondre

    Sublime manga que Yakitate Ja-pan ! On souhaite tout savoir sur le pain et connaître l'avenir de ce futur boulanger !


    Lorsque j'ai dit à mon beau-père (sa passion est la cuisine, il a travaillé dans un boulangerie) qu'il y avait un nouveau manga parlant de pain ! Il fut énormement surpris.... lol 


    Je n'ai malheureusement pas les volumes dans ma collection mais je souhaite un jour les acheter ! 


     

  • Anonyme

    01/10/2008 à 16h45

    Répondre

    Je suis fane de ce manga


     


    Je le conseille =)

  • Anonyme

    21/01/2009 à 17h58

    Répondre

    je vote pour Pierot le cloun

  • Anonyme

    07/03/2009 à 20h28

    Répondre

    " San Goku était lui aussi en quelque sorte un bou­lan­ger à suc­cès vu le nombre de pains qu'il dis­tri­buait " . Ne t'excuses pas Djak c'était très bien placé ^^ et j'ai trouvé ça très marrant


     Sinon Yakitate!! Ja-pan est un super manga plein d'humour qui traite d'un sujet original. J'adore !!

  • Anonyme

    15/06/2009 à 13h22

    Répondre

    Je vote pour Kanmuri.

  • Anonyme

    14/07/2009 à 14h28

    Répondre

    KAZUMAAAAAA je vote pour Kazuma

  • Anonyme

    25/04/2010 à 14h01

    Répondre

    je vote pour Ka­zu­ma

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques