2/10

Yakuza Girl

Senguu Fumiiro est un jeune étudiant qui a fait la promesse à sa grande mère décédée de trouver une femme qui le rendra heureux. C'est avec cette intention qu'il arrive à rentrer dans une école prestigieuse. Mais dés le premier jour de cour, son monde bascule au moment où les élèves commencent à s'entretuer et se transforment en monstres. Il est alors sauvé par une fille nommé Akari envoyée par un des clans qui tire les rennes de l'école pour le protéger.

 

Yakuza Girl
Yakuza Girl
Un clan de yakuza voulant mettre la pâtée aux autres et usant pour cela de toutes les techniques possibles, constitue sensiblement la fibre unique de Yakuza Girl. Le pauvre pleutre de Senguu possède un pouvoir caché en lui et se trouve être défendu par une fille froide et sans faiblesse, Akari, de laquelle il tombe amoureux... de manière non réciproque. Au-delà d'un déluge de violence débile et de scènes ecchi se multipliant sans grand intérêt, Yakuza Girl ne propose rien qui permette de nous tirer de l'ennui. Profonde désillusion et répétition des mêmes thèmes en boucle achèvent d'agacer le lecteur.

Graphiquement, pas grand intérêt non plus. Comme le shônen basique qu'il est, Yakuza Girl offre un trait classique, avec des personnages types et une mise en scène des combats complètement illisible. Les fins de chapitres tombent platement, on en reste souvent coi...

Une synthèse de l'univers manga totalement insupportable : laid, sans intelligence ni construction réelle d'intrigue, du fan service bête et méchant, Yakuza Girl fait parti de ce genre de nanar ecchi shônen que Soleil se plaît parfois à nous proposer. Et puis, franchement, il n'y a rien à voir...

A découvrir

Syndrôme 1866

Partager cet article
A voir

Mashima-en

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    02/11/2010 à 13h27

    Répondre

    Du fan service qui ocupe un peux malgrés l'abscence de coéhsion sur le tout :s

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques