6/10

Zettai Karen Children T.1&2


Une couverture... très limite.
Un volume 1 ? C'est parti pour une introduction !
Kaoru, Aoi et Shiho sont trois petites filles de 10 ans qui semblent normales à première vue. Seulement, quand on regarde de plus près, on se rend compte qu'elles possèdent des pouvoirs particuliers. Elles font partie de ce qu'on appelle des Espers, soit ceux qui possèdent des facultés extra-sensorielles. Ces derniers sont répartis en 7 catégories (la 7e comportant les humains les plus puissants) et évidemment, nos trois héroïnes sont de niveau 7. Elles ont signé un contrat avec le gouvernement japonais et travaillent avec l'agence B.A.B.E.L. pour protéger les civils. Avec leurs pouvoirs, elles peuvent devenir soit des anges, soit des démons en grandissant. C'est ainsi que l'agence leur a assigné quelqu'un chargé de les superviser, il s'agit de Koichi Minamoto. Il n'est pas le premier chargé de cette mission et les jeunes filles pensent qu'il ne sera pas le dernier. Cependant, Koichi ne voit pas réellement cette mission comme un travail. Il fait ça pour protéger les enfants car il tient à elles et se moque qu'elles possèdent des pouvoirs ou non. On suit donc les aventures de ces enfants que l'on espère voir grandir rapidement et tout détruire (bon ok, y'a que moi qui espère ça...) !

Pourquoi Zettai Karen Children se démarque des autres sorties ?
Toujours très limite...
Même si Kana à l'habitude de sortir les deux premiers tomes d'un coup pour ses nouvelles séries, c'était une décision particulièrement judicieuse avec Zettai Karen Children. Pourquoi ? Tout simplement parce que le premier tome ne sert plus ou moins à rien. À l'intérieur se trouve l'épisode pilote de la série (celui qui sert de test au lancement d'une série) mais aussi une mini-série qui sert de pilote à la série (un peu comme Soul Eater). On ne rentre donc réellement dans l'histoire et donc le début de la pré-publication japonaise de la série régulière à partir du volume 2 (même si l'auteur tient compte de son "prologue").

Ce qu'on retient particulièrement dans la série, ça reste ses personnages. Les trois petites sont complètement loufoques et possèdent un caractère très adulte mais qui revient parfois immédiatement à celui d'un enfant (une sorte de volte-face émotionnel). Le personnage de Kaoru (mon préféré pour le moment) est complètement loufoque : imaginez une enfant de 10 ans lire des revues érotiques et faire des avances bizarres à son supérieur en permanence, ça créé des situations... particulières ! Même le superviseur, Koichi, qui devrait incarner la droiture, se fait tourner en bourrique et traiter de déviant par les trois gamines.

Les deux tomes sortis contiennent aussi un condensé d'action assez impressionnant. Il n'y a pas une seule seconde de répit dans la vie des filles et leurs pouvoirs sont, dès le début, vraiment très puissants. Il n'y a donc pour le moment, pas eu de véritable ennemi et seule la fin du deuxième tome nous met sur la piste d'un fil rouge avec l'intervention d'un groupe appelé les "gens normaux", qui détestent les Espers et sont prêts à en découdre avec eux. Le scénario devrait donc s'épaissir au fur et à mesure de la série.

Un dernier petit mot sur le graphisme qui est assez étonnant puisqu'il me rappelle Saint Seiya, Ranma 1/2, Captain Tsubasa et Zatch Bell en même temps. Déjà auteur d'une série en 39 tomes (Ghost Sweeper Mikami), sa série en cours Zettai Karen Children en est à son 29e volume au Japon. Petit bémol à l'édition de Kana qui n'a pas gardé les couvertures originales et je dois avouer que je n'ai pas du tout compris pourquoi. Les couvertures françaises ne sont vraiment pas agréables comparées aux originales (au niveau de la mise en page mais aussi des couleurs choisies...).

Le mot de la fin : Avec un démarrage... normal, Zettai Karen Children est un bon shônen qui mêle action, humour et joue la carte de personnages inhabituels qui ne manquent pas de charisme. L'auteur s'offre une bonne marge de manœuvre pour son histoire puisqu'il espère arriver à une certaine "prédiction" qui implique que les enfants grandissent. On se doute bien que Kana n'a pas choisi le titre par hasard...

Pour finir en beauté, je vous laisse avec le trailer.

 

 

A découvrir

Undead T.1

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques