Les Kurokawa du mois de mai 2014

Le mois en deux mots trois mouvements : Un peu de foot et des monstres !

Inazuma Eleven Go 2 : Le collège Raimon a décide de ne pas se laisser faire par le cinquième secteur et donc de jouer leurs matchs normalement, sans triche et surtout, sans suivre les instructions dictées par la force qui régit le football de leur époque. On continue dans la même veine que le premier tome, avec des personnages mignons et très shônen mais qui font quand même beaucoup (trop?) penser aux protagonistes de la première saison. Que ce soit Arion avec son caractère de Mark Evans ou Victor et son caractère de rebelle à la Jude… Ceux qui ont lu Inazuma Eleven se retrouveront donc avec une petite impression de déjà vu après ces deux premiers tomes. Ce n'est pas mauvais mais malheureusement, ce n'est pas très original non plus. Espérons que la suite permette au titre de se démarquer un peu plus de sa première partie qui avait tout du très bon kodomo manga. 

Pendant que l'on parle d'Inazuma Eleven, je vais en profiter pour rappeler que le manga est aussi disponible en lecture via vos 3DS. Pour avoir testé ce mode de lecture, je dois avouer que ce n'est pas la chose la plus pratique qui soit. Naviguer dans la page est assez fastidieux et avancer dans le volume est un véritable défi. J'ai quand même essayé de mettre ma 3DS entre les mains d'un enfant et de le laisser essayer mais le résultat n'a pas été beaucoup plus probant. Après quelques minutes, il s'est lassé et m'a rendu la console lâchant un « C'est plus facile avec un livre ». Alors oui, l'initiative est sympathique et les fans de la série trouveront ça plutôt cool de pouvoir avoir sur une même plate-forme tout ce qui est estampillé Inazuma Eleven (manga et jeu) mais force est de constater que la 3DS n'est vraiment pas adaptée à la lecture de manga (ou même d'un quelconque type d'ouvrage).


Secret Service 10 : Qui dit avant dernier volume et dernier arc dit bouleversements à gogo dans la Maison Ayakashi. Les héros se retrouvent tous séparés puisque Soshi est renvoyé, Zange galère et Ririchiyo ne sait pas du quoi faire vis à vis de son futur, ce qui va la pousser droit dans les bras de la parade nocturne. Cocoa Fujiwara semble décidée à conclure son oeuvre de manière correcte puisqu'on sent un rythme un peu plus élevé dans la narration mais aussi moins de séquences « on tourne en rond et on se pose les mêmes questions qu'il y a vingt pages » que d'habitude. Le lecteur qui serait arrivé jusqu'ici ne peut qu'être ravi et se dire qu'il va avoir le droit à deux derniers volumes qui valent vraiment la peine d'être lus (et peut-être ne pas regretter d'avoir acheté les neuf précédents - voire même dix s'il a pris le tome 0).

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques