Les Pika du mois de mai 2014

Le mois de mai ? Il commence à dater oui mais vacances obligent... tout arrive plus tard ! Le mois en deux mots trois mouvements : Des couples, des cartes, un peu de sorcellerie, un peu de magie, du sang, des clés, un titan un peu spécial et un peu d'amour !


A Town Where You Live 15 : Le retour de Yuzuki ne laissait rien présager de bon pour le couple Haruto/Asuka et la jeune fille semble avoir enfin pris sa décision lorsqu'elle invite le jeune garçon au lac Hyôtan pour voir le feu d'artifice du festival d'été. La flamme se ravive entre les deux jeunes gens mais quid d'Asuka ? Avec un quatorzième tome qui ne cassait pas trois pattes à un canard et qui donnait une désagréable impression de tourner en rond au lecteur, tout s'accélère et même si on s'y attendait, on est bien content que ça arrive. Haruto et Yuzuki se remettent ensemble et c'est la pauvre Asuka qui va en faire les frais. Pour ma part, je m'attendais à une « sortie » violente de la jeune fille mais elle semble plus blessée qu'énervée. Elle se sent trahie, ce qui est compréhensible, et alors que je pensais qu'elle n'allait servir que de bouche-trou dans la vie d'Haruto, il semblerait (en lisant la fin du volume) qu'il ait encore quelque chose en tête pour elle. Ce quinzième volume d'A Town Where You Live donne donc un petit coup de fouet à un titre qui tournait en rond. 

Chihayafuru 8 : Chihaya est en train de disputer un match contre l'ancienne Queen, Yumi Yamamoto. Alors que cette dernière semble presque battue, elle va retrouver un peu de poil de la bête en voyant la façon de jouer de Chihaya. De son côté, Arata décide de se remettre sérieusement à la compétition mais se rend compte que le temps perdu ne se rattrape pas aussi facilement que prévu. Il se rend compte que toutes ces années passées sans jouer ont créé un gouffre entre lui et des adversaires qu'il aurait normalement battu assez facilement. Autre détail qui ne passe pas inaperçu : le changement radical chez Shinobu, la Queen actuelle. L'auteure réussit à prendre le lecteur par surprise en transformant complètement ce personnage qui avait tant fait de mal à son héroïne. Cependant, ce n'est pas ce qui va arrêter la hargne et la volonté de vaincre de Shinobu et elle va donner du fil à retordre à son adversaire. Peu de Chihaya dans ce volume donc mais ce n'est pas grave puisqu'on sent cette volonté de Yuki Suetsugu de renforcer le caractère et la prestance de ses personnages secondaires. Chihayafuru reste un titre vraiment plaisant à la lecture, avec des passages drôles et d'autres tendus et stressants. Eh oui, jouer aux cartes peut aussi stresser ! 

Devil's Lost Soul 2 : Le combat contre le seigneur de la terreur arrive à son terme même si le résultat laissera plus d'un lecteur perplexe. Le baron réussit à échapper à la Confrérie du serpent de la Sagesse, emportant avec lui de nombreux démons. Ils vont donc pouvoir s'amuser dans la capitale et importuner nos héros. Ces derniers vont pouvoir s'échapper en se rendant dans une époque moderne. Kaori Yuki prend un peu le lecteur à revers en faisant changer d'époque ses personnages. Même si on ne sait pas encore trop où l'auteure veut en venir avec tout ça, il faut avouer que ça apporte un petit vent de fraîcheur et le trait bien particulier de Kaori Yuki peut s'exprimer sans contrainte. Les relations entre les personnages évoluent de manière assez traditionnelle pour une série de Yuki avec un triangle pas banal mais qui ne sort pas non plus de l'ordinaire. Avec son histoire pour nous intriguer, Devil's Lost Soul (série terminée en 6 tomes) devrait être un titre maîtrisé d'un point de vue scénaristique et tout ce que l'on espère, c'est que la gestion des personnages s'améliore au fil des tomes.

 


Fairy Tail 37 : Les affrontements démarrés au volume précédent continuent et c'est Lucy qui va être un peu à l'honneur grâce à ses compétences de constellationiste. Cependant, c'est plutôt à Erza que l'auteur dédie ce tome puisqu'elle va devoir affronter Kagura et Minerva. On nous vante les qualités et la puissance des deux dernières pendant une grosse partie du tome. En fait, Erza semble être en difficulté pendant longtemps mais on se rend compte qu'elle retenait simplement ses coups. Pourquoi ? Mieux ne vaut pas le dire ici ! Par contre, ce que l'on peut dire, c'est que le combat est, comme d'habitude quand il s'agit d'Erza, dantesque et vraiment bien mené. Pas grand chose à dire sur le reste. Mashima n'a pas vraiment le temps de beaucoup développer l'intrigue même s'il continue à distiller quelques infos par ci par là, ça n'avance pas des masses non plus. Il revient pourtant à ce qu'il aime le plus faire, à savoir parler de voyages temporels (si vous n'avez jamais lu Rave, vous ne pouviez pas le savoir mais si jamais c'est le cas, vous voyez très bien de quoi je parle), ce qui nous laisse augurer du bon pour la suite.

Jeux d'enfants 3 : Shun et les autres survivants vont devoir faire face à une autre épreuve, un tir à la corde qui décidera de la survie du groupe. Si jamais ils dépassent les lignes, ils seront exécutés sommairement… Jeux d'enfants continue à son rythme et garde une ambiance toujours aussi tendue avec des moments de violence intense (les mises à mort sont assez gores). Combinées à d'autres scènes assez borderline (je fais notamment référence à des actions particulières d'Amaya…), on se trouve en présence d'un manga à ne pas mettre entre toutes les mains et qui pourrait être très bon. Je dis « pourrait » car difficile de se dire qu'il ne reste que deux volumes et qu'on ne sait toujours rien sur l'origine des jeux (ou sur le « pourquoi du comment »). Ce manque de développement de la trame de fond est quand même assez inquiétant et ne joue pas vraiment en faveur du titre. Pour le reste, c'est toujours très classique et on espère quand même un peu de changement et quelques révélations lors des deux derniers volumes. 

Kingdom Hearts 358/2 Days 3 : Toujours dans le coma depuis sa précédente mission, Xion se trouve au centre des discussions entre Saïx et Axel. La façon dont Saïx parle de la jeune fille laisse planer le doute sur son origine et sur la vraie raison de sa présence dans l'organisation XIII. Pendant ce temps, Roxas multiplie les missions et va se rendre au Pays des Merveilles et à Neverland pour s'occuper de Sans-coeurs qui gênent la Reine de Coeur et le Capitaine Crochet… Ce troisième volume de Kingdom Hearts 358/2 Days peine toujours à remonter le niveau de la série. Difficile d'accrocher à ces personnages vides d'émotions qui agissent pour la plupart comme des coquilles vides. Heureusement, la visite des mondes de Disney vient ajouter un peu de piquant à des chapitres bien fades et très similaires (les conversations entre Saïx/Axel/Xion/Roxas tournent toujours aussi du même sujet - « Je ne parle pas aux ratés », etc.). Avec encore deux volumes à paraître, il va falloir un miracle pour avoir un titre de qualité au bout du tunnel.

 


L'Attaque des titans 7 : Alors qu'ils sont toujours en forêt, le plan du major Erwin devient un peu plus clair et il s'avère que son but n'était pas d'éliminer le titan femelle mais bel et bien de la capturer afin de savoir qui se cache à l'intérieur. Malheureusement, cette dernière a plus d'un tour dans son sac et va donner du fil à retordre au bataillon et ce, malgré le pouvoir d'Eren… Hajime Isayama aime jouer avec nos nerfs et il le prouve une fois de plus dans ce très bon volume de l'Attaque des titans où il nous montre que la capacité d'Eren à se transformer en titan n'est pas la clé de tout et ne permettra pas aux humains de triompher à chaque fois. Il manie aussi très bien le format narratif du manga en nous faisant croire à de nombreuses reprises que l'on va enfin qui est derrière la femelle titan mais nos espoirs sont à chaque fois réduits à néant par des artifices différents. Cette dernière fait d'ailleurs naître des interrogations du côté de nos héros puisqu'ils se disent qu'elle n'est peut-être pas la seule humaine à pouvoir se transformer en titan qui complote contre le genre humain. Bref, toujours plus de questions mais toujours aucune réponse, Hajime Isayama nous tient dans son filet puisqu'après ce septième volume, le lecteur en voudra toujours plus !

Love Mission 7 : Les choses commencent un peu à bouger puisque Mami se décide enfin à avouer ses sentiments à Shigure. Ce dernier va donc avoir un choix à faire : son amie d'enfance ou Yukina. Cette dernière cache d'ailleurs ses véritables sentiments derrière son désormais traditionnel « J'ai besoin de lui pour mes missions ». Elle va donc se poser officiellement en rivale de la jeune fille tout en gardant un oeil sur Akira qui continue à observer pour tirer son épingle du jeu au bon moment. Après plusieurs volumes à la limite du lisible, on retrouve des personnages qui ont toujours du mal à nous intéresser de par leurs caractères soit trop classiques, soit ennuyeux au possible, c'est selon. L'auteur fait un peu avancer l'histoire en utilisant le personnage de secours dont elle disposait, pourquoi pas me direz-vous. Cependant, je n'ai pas l'impression que ça soit une grosse réussite et j'ai toujours autant de mal à me remettre dans l'histoire. C'est dommage, le début était pas si mal mais c'est plus trop ça…

Negima Double 8 : Alors qu'Asuna profite de son rendez-vous tant attendu avec son prof adoré M. Takahata, Negi va être confronté à Linshen. La jeune fille est remontée à bloc et a décidé à révéler au monde l'existence de la magie, ce qui changerait évidemment la vie de millions de gens… Dans les quinzième et seizième volumes qui sont regroupés dans ce volume double, on retrouve Negi face à un dilemme pas banal. En effet, il va devoir choisir entre l'une de ses élèves et la protection d'un secret qui pourrait affecter un nombre de vies impressionnant. Les personnages grandissent et se retrouvent confrontés à des épreuves de plus en plus complexes. Akamatsu continue à prendre son temps pour développer cet arc qui dure depuis un bon moment. On peut donc imaginer que tout ce qui s'y passe devrait avoir une incidence sur la suite des aventures du maître magicien. On remarque aussi que les petites culottes se font un peu plus rares (j'ai dis un peu, faut pas rêver non plus) et ça fait du bien ! Ce qui nous attend pour la suite ? Avec un peu de bol, Negi devrait partir à la recherche d'une personne qui compte énormément pour lui ou du moins on l'espère !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques